1 millionPublié le 24 septembre 2015 par Marie-Laure HUSTACHE

C’est le nombre de petits déjeuners qui vont être offerts début octobre 2015 dans le cadre de l’opération ” Le petit déjeuner, notre allié pour la journée !”

A travers 4 grandes associations (Emmaüs, Croix rouge française, Banques alimentaires, Secours Populaire) 25 entreprises de l’industrie Agro-alimentaire vont ainsi distribuer leurs produits  (jus de fruits, lait, pots de confiture, pain, compotes) dans toute la France vers 11 points relais. Et puisquptdeje la sensibilisation à l’importance de “bien manger” passe aussi et surtout par la pédagogie et la prise en compte de paramètres plus personnels, 200 000 livrets d’informations (dont on peut regretter que les visuels soient un peu trop convenus ) seront aussi distribués, avec la possibilité de consultations nutritionnelles sur place, par les familles.

Ainsi, après le Manifeste lancé en 2014 pour sensibiliser les acteurs publics et privés à l’importance de “pilier” de l’équilibre alimentaire à la Française (hélas délaissé depuis une dizaine d’années, avec 21% d’adultes et 29 % d’enfants sautant cette étape au moins une fois par semaine selon le CREDOC), cette nouvelle opération lancée par le “Collectif du petit déjeuner à la Française”  (Unijus, Syndilait, fédération des artisans boulangers pâtissiers, groupe fruits de la FIAC, Club de la Table Française) prend cette année une tonalité plus sociale et humanitaire, en insistant également sur le rôle incontournable de l’école et des familles pour transmettre les bonnes habitudes…

Sans parler, pourquoi pas, du rôle d’ “exemples” et de “relais” qui pourraient être confiés à des personnalités issues du monde sportif ou artistique ? GGarot

Présent avec d’autres élus à Paris le 24 septembre pour soutenir la présentation officielle de cette initiative, Guillaume Garot, Député de la Mayenne et ancien ministre délégué à l’agroalimentaire a souligné “l’enjeu de santé publique” derrière la préservation du modèle alimentaire français dont le petit déjeuner fait partie intégrante.

 

Pour information : notre think tank saf agr’iDées a animé un groupe de travail “Se nourrir, cela s’apprend” dont les réflexions seront diffusées d’ici quelques semaines.