14,9 milliards d’oeufsPublié le 12 octobre 2018 par Isabelle DELOURME

La France est championne d’Europe de la production d’œufs devant l’Espagne (13,3 milliards) et l’Allemagne (13,2 milliards) en 2017. L’Asie représente 55 % des œufs pondus dans le monde et l’Europe seulement 10 %.

La stratégie de transition massive des élevages en cages vers les élevages alternatifs lancée en octobre 2016 par l’interprofession française des œufs  (CNPO) au travers du « Contrat sociétal d’avenir » commence à se voir. L’objectif était d’atteindre 50 % de poules pondeuses en élevages alternatifs (bio, plein air, sol) d’ici 2022 en préservant le potentiel de production. Il apparait que la part des élevages alternatifs est passée de 16,5 % en 2002 à 37 % en 2017 (contre 33 % en 2016). Les poules élevées en bio (code 0) représentent désormais 10,2 % du cheptel français contre 3 % en 2002.

 

Cette transition a un coût. Le CNPO l’estime à 277 millions d’euros pour parvenir à 1 poule sur 2 élevée hors cage d’ici 2022, et donc arrêter la production de près de 9 millions de poules élevées actuellement en cages et mettre en place 9 millions de poules en systèmes alternatifs, tout en ayant des coûts de production supérieurs (+ 15 % en élevage sol, + 22 % en plein air, + 35 % en label rouge, + 113 % en bio).

 

Le plan de filière élaboré par le CNPO pour les 5 ans à venir vise à poursuivre ces orientations. A noter l’engagement des professionnels de la filière, des représentants de la restauration hors domicile, de la distribution et des industries alimentaires, dans le cadre d’une « contractualisation responsable » à accompagner financièrement la transition des élevages en cages vers d’autres modes de production afin de répondre à la demande des marchés, des consommateurs et de la société.