22Publié le 15 décembre 2016 par Marie-Laure HUSTACHE

ville-de-tours

C’est le nombre des métropoles que pourraient bientôt compter la France si Tours, Metz et Clermont-Ferrand arrivent à rejoindre Dijon, Orléans, Saint-Etienne et Toulon toutes les quatre également candidates à ce statut très convoité depuis l’été 2016.  Afin de renforcer les territoires, le statut de métropole a été créé par la loi du 16 décembre 2010 pour affirmer le rôle des grandes agglomérations comme « moteurs de la croissance et de l’attractivité du territoire ». En trente ans, notre pays a en effet gagné 10 millions d’habitants, les trois quarts de la population se concentrant sur 20 % du territoire. La métropole a ainsi « pour objectif de valoriser les fonctions économiques métropolitaines et ses réseaux de transport et de développer les ressources universitaires, de recherche et d’innovation . Elle assure également la promotion internationale du territoire. » Constitué sur la base du volontariat, le titre de métropole était jusque-là accessible aux ensembles de plus de 400 000 habitants dans une aire urbaine de plus de 650 000 habitants, des conditions qui pourraient être remaniées pour que les nouvelles villes candidates puissent remplir les conditions d’obtention, en mettant notamment en avant d’autres atouts (implantation de grandes entreprises, dynamisme universitaire, équipements publics, etc.).

 

A lire sur le même sujet :