88% des Français ont une bonne image des produits biosourcésPublié le 5 juillet 2018 par Marie-Cécile DAMAVE

L’Association Chimie du Végétal (ACDV) a fêté ses 10 ans le 3 juillet 2018. Elle représente l’ensemble des acteurs de ces filières : entreprises de la chimie, de l’agro-industrie et des industries utilisatrices, pôles de compétitivité et organismes professionnels. A cette occasion, les résultats d’une étude menée par l’IFOP ont été présentés quant à l’opinion des Français sur les produits biosourcés. Elle conclut que ceux-ci ont une bonne image auprès de 88% des Français.

 

 

La valeur apportée par ces produits est plutôt bien identifiée, puisque plus des trois quarts des Français considèrent qu’ils contribuent significativement à la réduction des émissions des gaz à effet de serre, que leur développement permettra de redynamiser des territoires fragilisés (et notamment ruraux) et de créer des emplois à haute valeur ajoutée. C’est donc logiquement qu’une majorité des Français trouve légitime que les pouvoirs publics soutiennent leur développement.

 

Les produits biosourcés issus de la chimie du végétal sont présents dans notre quotidien dans les cosmétiques, les emballages, les détergents, le bâtiment, l’automobile, ou les articles de sport en particulier. C’est une dimension-clé de la bioéconomie, et qui est amenée à se développer à l’avenir.

 

En France, ces produits sont issus d’une industrie qui génère un chiffre d’affaires de 2 milliards € et mobilise 23 000 emplois directs dans les territoires. Aujourd’hui, environ 10% des matières premières utilisées par l’industrie de la chimie sont d’origine végétale.