Tetiere Lettre
La lettre agridées n°653 du 25 mars 2019

Une idée, un point de vue :

Vous avez dit agribashing ?

CA de saf agr’iDées
Patrick FERRERE, Délégué général d’agridées
Agribashing, un nouveau mot à la mode. Une situation que tous les responsables professionnels et de nombreux responsables politiques regrettent et condamnent.
Mais, au-delà, de quoi s’agit-il ?

De multiples enquêtes et plusieurs sondages mettent en valeur une forte montée de la perte de confiance des consommateurs français dans leur alimentation. Pourtant, en parallèle, nos concitoyens sont presque 80% à déclarer leur affection pour les agriculteurs et pour leur métier proche de la terre, touchant au vivant, respectueux du temps et des saisons.

Aussi, certains expliquent que comme pour d’autres sujets, notre société est schizophrène avec des prises de positions antinomiques quant à la perception de leur alimentation et l’appréciation de ceux qui en sont à l’origine.
Ce n’est pas si sûr ! L’agribashing à l’encontre des producteurs agricoles vient en grande partie de la méconnaissance de leur travail et de son encadrement. Les producteurs sont soutenus par des aides publiques. Mais celles-ci sont conditionnées au respect de nombreuses normes, réglementations, obligations concernant le respect de l’environnement et le bien-être animal. Quel pourcentage de la population le sait ? L’ambiance générale est plutôt de croire que les agriculteurs font ce qu’ils veulent dans leurs fermes et que, dès qu’une nouvelle obligation ou contrainte est demandée, ils y sont opposés.

Ainsi, gageons que si une grande campagne de communication était organisée sur ces règles de conditionnalité et de bien-être animal imposées aux producteurs, les consommateurs seraient plus enclins à aligner leur satisfaction de la qualité des produits sortants des exploitations agricoles sur leur appréciation du métier de paysan.

Aujourd’hui, toutes les activités se doivent d’être transparentes et lorsque nous découvrons des éléments cachés, le doute s’installe très vite. Les agriculteurs n’ont pas à rougir de la qualité de leurs productions : il faut surtout le faire savoir et la mobilisation des acteurs privés et publics à cette fin doit permettre de réaliser une belle et puissante campagne de communication sur cette réalité
Et, certes la France peut l’engager pour ses producteurs mais, les règlements à appliquer étant européens, c’est au niveau de l’Union Européenne que cela pourrait être fait : une fierté pour les agriculteurs et une justification des soutiens publics alloués au respect de ces règles qui handicapent la compétitivité du secteur agricole européen faces à des conditions de production bien différentes et plutôt liberticides dans les pays-tiers.

Enfin, nous avons pris une mauvaise habitude : faire porter sur l’agriculteur la responsabilité des accidents ou fraudes constatées dans nos produits alimentaires. Pourtant, quand on nous annonce que tel ou tel produit doit être retiré des rayons des magasins, le produit agricole, premier maillon de la chaine, était d’excellente qualité. A chacun dans les filières alimentaires d’assumer ses erreurs et responsabilités. Faire porter l’opprobre sur le producteur n’est pas correct, et, ne pas corriger cette tendance est preuve d’une méconnaissance des uns ou irrespect des autres.
Les agriculteurs ne sauraient être condamnés d’un manque d’engagement vis à vis de la nature et de l’environnement. Il faut porter à la connaissance du plus grand nombre les obligations et contraintes du métier d’exploitant agricole par une communication grand public ; mais aussi, chaque maillon dans la chaine d’élaboration de notre alimentation doit être transparent dans ses pratiques, et avoir le courage d’assumer ses propres responsabilités.
Autant de solutions pour mettre fin à une situation nommée par ce mot peu agréable : l’agribashing.

Patrick FERRERE, Délégué général d’agridées

Focus

AFDR
Impression

“Les biens communs en agriculture, tragédie ou apologie ?”

Les Rencontres de droit rural (RDR) organisées par l’AFDR et agridées vous donnent RDV le Jeudi 11 avril 2019 à 9h30.
Programme complet et inscriptions sur notre site


Avec le soutien de l’Académie d’agriculture de France et de Sol et Civilisation
CMJN de base
LOGO AAF couleurs 2013-taille entete

Agenda

Jeudi 25 avril 2019

17h00-19h00

Rencontre – débat avec Pierre LE ROY, auteur de “La famine vaincue” ? “(La France Agricole éditions) en partenariat avec le SYRPA

couv
Avec la maladie et la guerre, la famine, qu’il ne faut pas confondre avec la faim, est un des grands malheurs qui frappe le monde depuis toujours, au point que l’Apocalypse en a fait son troisième cavalier. Pourtant, il y a 10 000 ans, les paysans du monde ont commencé à développer l’agriculture et l’élevage, mais, tels Sisyphe, ils ont constamment échoué : partout, la famine a toujours gagné, aidée parfois, dans un passé récent, par des politiques agricoles hostiles aux paysans.

Groupes de travail

Mardi 26 mars 2019

9h30-12h00

Mieux prendre en compte et valoriser les éléments incorporels de l’entreprise agricole

La Réforme de la PAC de 2003, qui a acté l’abandon d’une politique agricole fondée sur des prix garantis et engagé un démantèlement des outils de maîtrise de la production, a mis les agriculteurs en prise directe avec le marché, duquel ils doivent à présent tirer leur revenu.
Le caractère encore récent du phénomène en agriculture, insuffisamment perçu par les exploitants eux-mêmes, nécessite d’être expertisé sur le plan juridique, comptable et fiscal afin d’envisager une meilleure adéquation des outils avec les réalités de ce secteur économique.
C’est à cette réflexion que le groupe de travail entend s’atteler.

Mercredi 10 avril 2019

14h00-17h00

Quels outils numériques de traçabilité dans la chaîne de valeur agricole et agroalimentaire ?

Il existe aujourd’hui une demande significative de la part des consommateurs et des metteurs en marchés pour plus de visibilité des méthodes de production et de transformation agricoles et agroalimentaires. Pour y répondre, les acteurs des filières s’organisent en utilisant des outils numériques. Dans la continuité du groupe de travail “Big data : quels usages pour l’agriculture d’aujourd’hui et de demain”, ce nouveau groupe est l’occasion de discuter les démarches mettant en place des outils de traçabilité, de transparence, de visibilité dans les chaînes de valeur, ainsi que leurs objectifs, leur pertinence, et leurs impacts.

3 Questions à :

Shirley Billot

SHIRLEY HEC
Shirley Billot, Fondatrice et dirigeante de Kadalys
Originaire de La Martinique, Shirley Billot a lancé en 2013 la marque de soins Kadalys, à base de “musactif” (de musa, banane en latin). Rencontre avec une dirigeante impliquée, innovante et parfaitement en phase avec les enjeux du 21ème siècle : durabilité, économie circulaire, coopération et implication des producteurs, engagement social et éthique…

Nous participons, nous intervenons

Lundi 1er avril 2019

Evénement organisé par les associations La Mêlée (qui promeut les usages du numérique et de l’innovation sur la région Occitanie) et Gascofarming (fondée par des agriculteurs passionnés de technologie) avec le soutien de la région Occitanie, et en partenariat avec la chambre d’agriculture du Gers.
Marie-Cécile Damave y interviendra dans la table ronde « Big Data, IA, Smart Farming,… et demain » et en tant que grand témoin de cette journée.

Petit déjeuner EURACTIV France
Nouvelles techniques de sélection végétale : les consommateurs sont-ils suffisamment informés ?

Euractiv

Mercredi 3 avril 2019

Speakers

Marie-Cécile Damave, Ingénieure, Responsable Innovations et Marchés, Think Tank Agridées

Jean-Christophe Gouache, Représentant de l’Union française des Semenciers au Haut Conseil des Biotechnologies

Frédéric Descrozaille, Député LaREM

Analyse

Agtech et FoodTech : quelles perspectives internationales ?

Au niveau mondial, les investissements dans l’AgTech et la FoodTech n’ont jamais été aussi importants : 16,9 milliards de dollars en 2018, contre 11,6 milliards de dollars en 2017. Ce sont les applications Food Tech qui sont les plus dynamiques. Difficile de se repérer parmi toutes les startups et petites entreprises qui fleurissent en la matière, tant elles sont nombreuses et variées.

Marie-Cécile DAMAVE

Brèves

Lancement du futur Forum international sur la gastronomie et l’alimentation

unesco
Un colloque organisé ce vendredi 22 mars 2019 à l’Unesco, et consacré au « goût au service de la santé des consommateurs et du développement territorial durable » a réuni un public varié et passionné.

France Export Céréales – matinée d’information et d’échanges

Cereales-e1553166449401-300x400
France Export Céréales a organisé le 20 mars 2019 sa journée annuelle d’information sur le thème « Campagne 2018-2019 : Répit ou trompe l’œil ? ». Cela à un moment où FranceAgriMer vient de revoir à la hausse ses prévisions d’exportation en blé tendre vers les pays-tiers à 9,5 MT, un niveau proche de la moyenne quinquennale. Cette évolution positive n’empêche pas de s’interroger sur l’organisation et la qualité de l’offre française à moyen terme.

Nous l’avons écrit !

51204435 - empty road on the banana plantation, guadeloupe island
Quels modèles de développement pour les agricultures des DOM ?

Coup d’envoi de la 8ème édition du concours « l’Arbre de l’Année »

ArbreAnnée2019
Le magazine Terre Sauvage et l’Office national des forêts ont créé cet évènement en 2011. Depuis sept ans, il permet de récompenser les plus beaux arbres du patrimoine français.

Qualité de l’air et fertilisation : l’Unifa soutient des leviers d’actions concrets

Les industriels de la fertilisation (Unifa) ont fait le point le 12 mars 2019 sur les actions engagées par la profession pour contribuer à la réduction des émissions d’ammoniac. Ces actions s’inscrivent dans le cadre de l’amélioration de la qualité de l’air.
Unifa

Le chiffre : 401, 02 mètres de grande tablée !

50-ans-de-rungis-c-est-la-plus-grande-table-du-monde_news_details
401,02 mètres : c’est la longueur exacte de la table du pique-nique déjeunatoire gourmand et gourmet enregistrée par les responsables du livre Guinness des records, ce dimanche 17 mars 2019 au Marché de Rungis. Une performance qui annule ainsi le précédent record de 322 mètres de la plus grande tablée du monde, établi en 2017 sur l’île de la Réunion.

A noter dans votre agenda

La Revue agridées

Découvrez le Sommaire de notre nouveau numéro 236 « Europe et agriculture »

Si vous n’avez pas déjà souscrit ou renouvelé votre abonnement, pensez à utiliser notre site internet:
https://www.agridees.com/adherer/adhesions/panier/

Et si vous choisissez d’être adhérent et de vous abonner à la revue, vous bénéficierez sur celle-ci d’un tarif préférentiel.
https://www.agridees.com/adherer/

Dès réception de votre règlement, nous vous enverrons le numéro 236.

A très bientôt !

agridées compte sur votre adhésion et votre soutien

Pour nous rejoindre ou renouveler votre adhésion, cliquer ici.
facebook twitter linkedin youtube