“Agriculteurs, sortez de la posture défensive !”Publié le 19 octobre 2020 par Marie-Laure HUSTACHE

En partenariat avec le SYRPA, notre think tank agridées a organisé le 13 octobre dernier dans ses locaux un agridébat avec le théoricien de la communication Dominique Wolton, auteur du récent ouvrage “Vive l’incommunication – La victoire de l’Europe” (Ed. François Bourin). Nous l’avons par ailleurs interviewé dans le dernier numéro de La Revue agridées. 

 

L’occasion de revenir avec lui, dans une ambiance conviviale et détendue, sur les notions qui lui sont chères depuis longtemps :  la “communication” (là où il y a échanges, accord, partage)  mais aussi l’ “incommunication” (là où il y a désaccord à la base mais négociation et compromis, comme l’Europe des 27 en donnerait l’exemple) et l’ “accommunication” (là où il y a échec et désaccord profond, puis silence ou conflit ouvert).

Une troisième réalité qui n’est pas sans rappeler les récents conflits qui secouent les métiers de l’agriculture, depuis la crise des néonicotinoïdes en passant par les faits d'”agribashing” ou encore les critiques sévères et médiatisées de l’élevage.

Face à un public de chefs d’entreprises agricoles mais aussi de communicants ou de salariés de nos secteurs, le fondateur de la Revue Hermès et chercheur au CNRS a encouragé les agriculteurs à arrêter “d’être depuis soixante ans sur la défensive“, et à aller dans l’arène. “Au moment où on découvre l’écologie, on laisse mourir l’agriculture… Jusqu’à ce que l’on s’aperçoive encore récemment avec le confinement qu’il n’y a pas de société sans agriculteurs. Vous êtes ancrés dans le réel, dans le vrai ! Montrez-le ! ” a souligné Dominique Wolton.

 

Anne Dumonnet-Leca Présidente du SYRPA, Dominique Wolton, et Marie-Laure Hustache Responsable communication d’agridées

 

Très dur envers la technocratisation européenne et le “chantage à la globalisation”, regrettant l’oubli de l’Histoire et de la culture des peuples, Dominique Wolton a évoqué aussi l’écologie politique et le numérique, deux “idéologies” persuadées de détenir la vérité, la première selon lui étonnamment absente “sur la diversité humaine et la question des migrants”, la seconde incarnée par les GAFA* et se voyant “dérouler le tapis rouge” en Europe depuis trop longtemps…

 

*L‘acronyme GAFA désigne quatre des entreprises les plus puissantes du monde de l’internet : Google, Apple, Facebook et Amazon.