Assemblée générale 2018 d’Agrial : des projets et des résultatsPublié le 28 mai 2018 par Yves LE MORVAN

 

Copyright : Hervé Delaroque

Agrial a tenu le 25 mai 2018 son Assemblée Générale annuelle à Caen, sous la houlette de son Président Arnaud Degoulet et de son Directeur Général Ludovic Spiers. L’occasion de faire le bilan des activités de 2017 et de constater les bons résultats du groupe coopératif d’origine normande.

Le chiffre d’affaires consolidé du groupe atteint désormais 5,5 milliards d’euros ce qui en fait le principal groupe coopératif agricole et agroalimentaire français, hormis l’Union de coopératives InVivo, avec des capitaux propres à hauteur de 950 millions, un EBE de 225 millions et un résultat net de 63 millions. Sur le plan coopératif Agrial fédère et sert 13 000 adhérents, et emploie dans le groupe 22 000 salariés.

Pour l’essentiel la réussite de la stratégie du groupe repose sur une diversification et une polyvalence assumée de différents métiers qui s’équilibrent (5 branches : agricole, lait, viandes, fruits et légumes et boissons), la construction et la croissance de marchés à l’international, la création de valeur par les marques (Soignon, Florette,…) la réponse aux attentes sociétales (Bio, réduction de l’utilisation des phytosanitaires…).

 

Copyright : Hervé Delaroque

Pour autant rien n’est jamais acquis pour l’avenir et il faut savoir naviguer sous un ciel nuageux. Sur le plan économique la déflation des prix alimentaires en France handicape le développement des territoires, la vie des marchés a connu ses aléas en 2017 (Légumes, cidre), le prix du lait laisse encore certains  adhérents en attente.  Sur le plan statutaire la coopérative doit s’organiser pour faire la preuve en permanence de la proximité avec ses adhérents malgré sa taille, vivifier la démocratie participative avec de nouveaux outils, démontrer son efficacité. Enfin sur un plan politique, le projet de loi débattu actuellement à l’Assemblée Nationale sur l’agriculture et l’alimentation suscite des interrogations, notamment parce qu’il y est prévu une évolution du statut des coopératives, par le biais d’ordonnances.

Une des meilleures façons de poursuivre la marche en avant consiste à favoriser les relations d’affaires, en France ou à l’étranger, avec d’autres coopératives européennes. La table-ronde concluant l’assemblée générale a ainsi permis de mettre en valeur les partenariats avec DLG, coopérative danoise au savoir-faire reconnu réalisant 6,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires, avec laquelle Agrial a créé une co-entreprise de minéraux pour bovins et construit un site industriel en Ille-et-Vilaine (OuestMin). Son Président Niels Dengso Jensen a ainsi déclaré que l’empreinte écologique de la production laitière au Danemark était inférieure de 30% à la française notamment grâce à la qualité et à la technicité des aliments. De même l’union de coopératives du sud de l’Espagne DCoop , 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires, qui est leader en olives, vins…, représentée par son Directeur des relations extérieures Esteban Carneros Reguero, collecte aussi du lait de chèvre et a naturellement noué des relations avec Eurial sur le sourcing, la transformation  et le marketing de ce lait pour le valoriser. Un exemple de coopération entre coopératives.

L’internationalisation avec d’autres coopératives, un bon moyen pour les producteurs réunis en coopérative de continuer à être au cœur de la stratégie gagnante de leur entreprise.