Le Chiffre

15

6 juillet 2018

Le chiffre : 3,2%

Le 5 juillet 2018 l’INSEE vient de publier le compte provisoire de l’agriculture française pour 2017. La valeur de la production agricole se redresse de 3,2% à 71,8 milliards d’€ mais ne permet pas de rattraper les mauvais chiffres de l’an passé…


Par Yves LE MORVAN

29 septembre 2017

150

C’est le nombre de contributions, rangées en thématiques, rassemblées dans l’ ouvrage anniversaire « 150 idées pour la réussite de nos agricultures » de notre think tank. Des contributions que vous pouvez retrouver tous les jours sur notre site dans la rubrique « Un jour, une idée ».

N’hésitez pas à les partager ! Bonne lecture !


Par agriDées

7 juillet 2017

172 %

En 2016, le solde commercial vins et spiritueux français (+ 10,5 milliards d’euros) pris isolément est très largement supérieur au solde agricole et agroalimentaire total de la balance commerciale française (+ 6,1 milliards d’euros). Il représente 172 % de ce solde. Un constat relevé également lors de la 3ème édition du Think Tank Agroalimentaire des Echos, le 29 juin 2017.
La balance commerciale agroalimentaire française est donc devenue structurellement déficitaire hors vins et spiritueux. Un signal clair de notre perte de compétitivité dans de nombreux secteurs agricoles et agroalimentaires, au-delà des aléas climatiques de l’an passé.


Par Yves LE MORVAN

23 février 2017

34%

C’est le pourcentage de Français qui associent avant tout le local à la ville. Viennent ensuite la région (29%) et le département (24%). Le quartier n’arrive qu’en quatrième position, sauf chez les habitants de la région parisienne qui sont plus nombreux
que la moyenne (+ 5 points) à citer cette échelle géographique. Des résultats intéressants pour mieux comprendre à quelle échelle géographique les consommateurs associent plus naturellement le local. Toujours selon cette étude Next Practice sur « La vie locale » » réalisée par le cabinet Utopies, l’observatoire Mes CoursesPourLaPlanete et le groupe So Local, 94 % des répondants jugent que le local ne peut être associé à un territoire qui dépasserait l’échelle régionale.
« Ce résultat traduit un hyperlocalisme fort chez les Français, pour qui le local doit être avant tout tangible et rester dans un « bassin de vie ». » commentent les auteurs de l’enquête. Selon eux également, une majorité des consommateurs considère que l’économie locale se matérialise avant tout à travers les professionnels indépendants et de proximité. En effet, à la question « Quelles entités font partie de l’économie locale ? », ils sont 94% à placer en tête les TPE ou PME qui fabriquent localement (artisans, agriculteurs, etc.). A contrario, les « grandes entreprises » sont faiblement considérées comme des entités jouant un rôle important dans l’économie locale – preuve s’il en est que les consommateurs
accordent davantage d’importance aux professionnels de petite taille, indépendants et implantés localement.

Retrouvez tous les autres passionnants résultats et analyses de l’étude Next Practice #2 – Février 2017 en intégralité ici : http://e-rse.net/wp-content/uploads/2017/02/e%CC%81tude_la-vie-locale.pdf


Par Marie-Laure HUSTACHE

20 janvier 2017

Le chiffre : 4%

Le Cabinet IDDEM a dévoilé hier les résultats de sa nouvelle enquête Agri Connexions, réalisée par téléphone fin 2016 auprès de 1000 exploitants agricoles professionnels utilisateurs des nouvelles technologies. En deux ans, comparativement à la précédente étude effectuée dans les mêmes conditions, on note un net progrès en matière d’équipement et de couverture réseau. Ainsi 4% des agriculteurs interrogés déclarent de pas avoir de réseau local, contre 23% en 2014/15. Côté équipements, Iddem relève une stabilité des ordinateurs portables et une augmentation des smartphones (+60%) et des tablettes (+47%). Tous les possesseurs de box l’utilisent aujourd’hui en réseau et seulement 4% n’ont rien mis en place. Le débit s’améliore pour 9% et 63% le jugent suffisant pour leurs besoins professionnels. En deux ans, le taux de couverture sur les bâtiments de exploitation a considérablement augmenté, en restant stables su les parcelles (83% sont déclarées couvertes par le réseau téléphonique).
Autres observations : un usage accru de services météo sur internet, des blogs/réseaux sociaux (+40%) et surtout d’applications professionnelles sur mobile (+41%). « A l’inverse la recherche d’informations professionnelles diminue assez sensiblement » relève le Cabinet qui constate encore pour cette nouvelle édition que les agriculteurs utilisateurs de nouvelles technologies sont sur des exploitations plus grandes (+25% de SAU) avec plus de diversifications agricoles.

Voir aussi notre brève parue sur la première enquête d’iDDEM :https://www.safagridees.com/2/


Par Marie-Laure HUSTACHE

17 novembre 2016

Le Chiffre : 46

46 think tanks français, dont saf agr’iDées, ont été labélisés, répertoriés et analysés dans la nouvelle publication officielle intitulée « LA FRANCE DES THINK TANKS 2016 ». Fruit d’un travail collectif et ambitieux de plusieurs mois mené par les équipes de l’Observatoire Européen des think tanks, le résultat de ce projet, très attendu par de nombreux acteurs, permet de saisir enfin la vraie dimension de l’écosystème des think tanks en France. On y apprend ainsi dans la partie « Chronologie » que le premier proto-think tank français répertorié est… la Société des Agriculteurs de France (SAF), « connue aujourd’hui sous la marque saf Agr’iDées » indiquent les auteurs (voir aussi notre AG 2014 sur ce thème avec le débat « Les think tanks, nouveaux acteurs d’un monde en profonde mutation ? »). A travers plus de 300 pages, ce panorama unique propose de répondre aux questions suivantes : Quelles sont les organisations françaises labellisées ‘think tank’ ? Pourquoi un label ? Les think tanks français sont-ils transparents ? Quelle est leur influence réelle ? Qui décide ? Qui finance ? Comment communiquent-ils ? Qui est le think tank le plus performant de France cette année ? Téléchargez gratuitement l’étude “La France des think tanks 2016” réalisée par l’Observatoire européen des think tanks, avec le résultat du Label “Think Tank & Transparent France” sur le mini-site dédié : label.thinktanks.eu


Par Marie-Laure HUSTACHE

11 mars 2016

3%

D’après l’Organisation des Nations Unies pour l’Agriculture et l’Alimentation (FAO), le continent africain n’a concentré que 3% des engrais consommés dans le monde en 2013. Par comparaison, la part de l’Europe est de 12,5 %, au même niveau que l’Amérique du Nord (12,8%), et bien en-deçà de l’Asie (58,5%).

Source : FAO (2015) World Fertilizer trends and outlook to 2018


Par agriDées

27 novembre 2015

7

Les céréales sont une formidable pompe à carbone, grâce à la photosynthèse : elles captent dans l’atmosphère des quantités de gaz carbonique 7 fois plus importantes qu’il en est émis pour les produire. « Ce phénomène les différencie, comme la forêt, des autres secteurs de production humaine » indique l’AGPB, qui dans la cadre de la COP21, lance une série d’infographies pour démontrer la contribution positive de son secteur.

#cereales #pompeacarbone


Par agriDées

24 août 2015

56

C’est le nombre de pays, sur les 196 participants (196 pays et l’UE) ayant présenté leur programme de réduction d’émissions de gaz à effet de serre pour la prochaine COP21 (21 conférence des parties de la Convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques)qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015.

Si les Etats déjà engagés représentent 61% des émissions mondiales, certains pays comme le Brésil, l’Argentine, l’Indonésie ou l’Inde manquent encore et l’UE s’inquiètent de la lenteur des négociations malgré la volonté politique des Etats et l’urgence à trouver des solutions pour lutter contre les changements climatiques. Pour appuyer ces craintes, l’agence océanique et atmosphérique américaine (NOAA) vient de publier un rapport indiquant que ces sept derniers mois ont été les plus chauds avec la plus haute moyenne jamais enregistrée (+0.85°C) depuis 1980 faisant de l’année 2015 la plus chaude.

Espérons que ce rapport agira comme une piqûre de rappel pour les Etats n’ayant pas encore soumis leur contributions…


Par Christelle VASSEUR

23 juillet 2015

50 kg

C’est le niveau d’achat de conserves par habitant et par an en France. 25, 7 kg de conserves de légumes sont achetées par an et par ménage, pour 53 euros de budget. Arrivent ensuite les plats cuisinés (un segment en croissance dont la palette de saveurs se développe) et les conserves de poisson. Le marché français, assez stable affiche ainsi en 2014 un CA de 3, 9 milliards d’euros. (Source : LSA)


Par Marie-Laure HUSTACHE

12 janvier 2015

63

16 décembre 2014

7

14 novembre 2014

50