CLAAS choisit le Mans pour son usine tracteur du FuturPublié le 16 décembre 2016 par Isabelle DELOURME

claas-151216A l’occasion de la présentation annuelle de son activité à la presse française le 15 décembre 2016, CLAAS, un des principaux constructeurs de machines agricoles au monde a annoncé avoir réussi à maintenir son chiffre d’affaires en 2016 à 3,63 milliards d’euros (contre 3,83 mds € précédemment), et à dégager un résultat net avant impôt de 93 millions d’euros (contre 158 M €). « Nous avons pu maintenir notre position sur les marchés en forte régression. La croissance des ventes à deux chiffres en Europe de l’Est a eu un effet stabilisateur. Pour sortir plus forts de cette crise du marché qui dure plusieurs années, nous continuerons à mettre en œuvre notre programme d’efficacité et à investir dans le passage à l’ère numérique et l’internationalisation de CLAAS », a déclaré Lothar Kriszun, porte-parole de la direction du Groupe CLAAS. Les dépenses d’investissements en Recherche et développement, en progression constante depuis 2006 ont atteint un niveau record (214 M€ en 2016). Elles visent plus particulièrement le développement de nouveaux produits, la digitalisation des process, mais aussi l’amélioration des réseaux de distribution, l’activité logistique et la modernisation de sites de production en Allemagne, en Russie et en France.

 

Christophe Perge, Président délégué de CLAAS Tractor, a annoncé le lancement d’une première phase de digitalisation de la production industrielle du site de tracteurs du Mans (« Digital Assembling ». Le challenge de conserver une qualité premium sur ce site avec une gamme qui se complexifie, passant de 112 à 135 modèles d’ici 2021, à 70 % destiné à l’export, a suscité ce projet de modernisation qui repose sur une démarche de co-évolution Homme-Système associée à la mutation du Numérique.  «La digitalisation chez CLAAS Tractor n’est pas le remplacement de l’homme par la machine. C’est plutôt l’appropriation pragmatique des outils numériques pour faire face à la complexité tout en sauvegardant notre compétitivité» tient à préciser Christophe Perge. C’est aussi une réponse que l’entreprise souhaite apporter pour permettre aux jeunes générations de s’intéresser, puis de venir travailler dans les métiers de l’industrie du machinisme. A terme,  les innovations mises en place dans ce centre d’excellence ont pour vocation de rayonner dans le cadre du développement international des usines satellites CLAAS.