Covid-19 et épandage de boues d’épuration : les recommandations de l’ANSESPublié le 7 avril 2020 par Isabelle DELOURME

Boues d'épandage/Site ANSESPlus de 70 % des boues issues des stations de traitement des eaux usées sont utilisées en agriculture, dans le but d’apporter aux sols de la matière organique et des éléments fertilisants comme de l’azote et du phosphore.

 

Saisie en urgence sur la question de savoir si les boues produites durant la période de contamination peuvent contenir le virus SARD-CoV-2 et le disséminer lors des épandages agricoles, l’ANSES recommande de ne pas épandre de boues d’épuration produites durant l’épisode épidémique sans hygiénisation préalable.

 

Elle estime le risque de contamination par le SARS-CoV-2 faible à négligeable pour les boues ayant subi un traitement hygiénisant conforme à la réglementation.

 

En revanche, au vu des données actuellement disponibles, l’Anses indique qu’il n’est pas possible de définir avec précision le niveau de contamination pour les boues non traitées, ni de préciser une période de stockage au-delà de laquelle le virus serait inactivé. Elle recommande toutefois un renforcement des contrôles pour vérifier la bonne mise en œuvre des procédés de traitement, et le respect des mesures de protection qui doivent être adoptées usuellement par les travailleurs des stations de traitement des eaux usées et les professionnels réalisant l’épandage (équipements de protection collective et individuelle appropriés, lavage des mains, douche en fin d’activité…).

 

@Anses_fr