#DigitAg Challenge sollicite les besoins numériques des agriculteursPublié le 4 mai 2017 par Isabelle DELOURME

 

 

Développer des solutions numériques nouvelles qui soient adaptées aux besoins des agriculteurs, c’est l’objectif du #DigitAg Challenge 2017 qui vient de démarrer.  D’ici le 10 mai 2017, les agriculteurs, conseillers, opérateurs de l’agriculture, … peuvent participer à la première étape et répondre à la consultation en ligne ouverte sur www.digitag-challenge.fr pour exprimer les services dont ils ont besoin. Ceux-ci seront ensuite traduits en challenges proposés jusqu’au 6 juin à des équipes d’entreprises, de start-ups, …, dans le cadre d’un hackhaton qui se terminera les 1er et 2 juillet 2017. Ce challenge est co-organisé par le nouvel Institut Convergences #DigitAg, avec les 6 pôles de compétitivités Agri Sud-Ouest Innovation, Céréales Vallée, Qualiméditerranée, Qualitropic, Terralia et Végépolys et également l’appui d’Irstea.

 

Sélectionné par l’Agence Nationale de la Recherche dans le cadre du Programme « Investissements d’avenir », le nouvel Institut Convergences #DigitAg a vu le jour officiellement le 1er janvier 2017, et bénéficié d’une aide de l’ANR de 9,9M€ sur 7 ans. Son objectif : accélérer le développement économique de l’agriculture en France et dans les pays du Sud grâce au numérique sur un tandem enseignement/recherche innovant. Basé à Montpellier, #DigitAg rassemble plus de 300 chercheurs, économistes, agronomes, informaticiens, sociologues répartis sur 25 unités de recherches, autour de deux grands défis : l’optimisation de la production agricole pour limiter les impacts environnementaux et l’insertion de l’agriculture numérique dans l’ensemble de la société. Comme le souligne Véronique Bellon-Maurel, directrice de #DigitAg et également directrice du département Ecotechnnologies à Irstea, cette nouvelle structure ’est surtout « une formidable occasion de faire de la recherche différemment, en se confrontant à d’autres angles, d’autres disciplines, et donc de faire ressortir de l’innovation scientifique, pédagogique et technologique ».