Industriels européens : être conquérants, et pas sous-traitants !Publié le 9 avril 2015 par Marie-Laure HUSTACHE

BarnierOù seront classées la France, et l’Europe dans le concert mondial en 2050 ? Tout en bas de la liste des zones influentes ? Voulons-nous devenir les sous-traitants des autres puissances économiques ?  Tel est le message d’alerte adressé par Michel Barnier, ex-commissaire européen au marché intérieur, ancien ministre de l’agriculture et des affaires étrangères, invité par le syndicat des industriels de l’agro-équipement (AXEMA) à l’occasion de sa 2ème Biennale organisée ce jour à Paris.

S’appuyant sur un document de prospective économique produit par les équipes de D.Cameron au Royaume-Uni et intervenant en introduction de cette édition 2015 intitulée “Europe, opportunités et enjeux pour les industriels”, Michel Barnier a rappelé “l’importance pour notre continent européen de demeurer une entité unie et souveraine, sous peine de devenir un jour la simple “sous traitante” des économies chinoises  ou américaines”.

Il nous faut nous coordonner et donner des impulsions stratégiques communes. ” a alerté l’ancien ministre, tout en regrettant la tournure trop hexagonale et défensive du débat politique en France.

S’adressant aux professionnels de l’agro-équipement réunis par AXEMA, et citant son ouvrage paru en avril 2014 “Se reposer ou être libre” (Gallimard), Michel Barnier a rappelé que la “politique industrielle” est selon lui l’un des sept piliers de la réussite européenne, avec l’espace monétaire, l’ union de l énergie, le continent numérique, le renouvellement de la population, la sécurité et  le contrat démocratique.

“Vous faites partie de cette industrie, et nous avons besoin de  l’industrie ! A nous de créer l’écosystème dont vous avez besoin pour investir et être compétitifs (recherche, brevets européens etc. Aux acteurs de votre secteur aussi d’être présents et actifs à Bruxelles.” a souligné Michel Barnier, face à un auditoire attentif et plutôt conquis.