09/12/16

Christophe Audouin

Directeur général de la marque Les 2 Vaches

La marque Les 2 Vaches créée il y a dix ans par le groupe Danone a su fidéliser ses producteurs de lait bio, ses distributeurs et ses consommateurs. Alors que la marque se déploie au rayon ultra-frais et en Europe, son directeur général Christophe Audouin a accepté de répondre à nos questions.

 

 1/ En cette fin 2016, qu’en est-il du déploiement « hors France » de la marque Les 2 Vaches ?

Nous avons comme annoncé au début de l’année lancé notre marque en Espagne dans des zones stratégiques comme Valence, Madrid, Barcelone et Les Baléares, et le premier bilan est conforme à nos objectifs, en bénéficiant notamment des circuits de distribution et de la force de vente de Danone Espagne.  Dans ce pays, l’ultra-frais bio, notamment au rayons « yaourts », représente un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros (contre 150 millions pour la France) : il y a donc un fort potentiel de développement et peu de marques sont présentes. Autre marché européen visé : l’Italie, où le lancement de la marque « Les 2 Vaches » a également eu lieu dans de grandes villes, mais dans un contexte différent où la concurrence est plus importante.

 

2/ La production française en lait bio va donc devoir suivre, pour accompagner ces objectifs ?

Si les produits distribués en Espagne sont bien fabriqués à partir du lait bio issu de Basse-Normandie, nous souhaitons à terme être plus local, en récoltant du lait bio espagnol qui serait acheminé vers nos usines Danone en Espagne. Ce sera plus difficile en Italie où Danone n’a pas d’usines de transformation. Pour les produits « Les 2 Vaches » en France, nous nous réjouissons de la confiance établie depuis plus de dix ans avec les éleveurs en lait bio en Basse Normandie avec qui nous travaillons. Nous avons ainsi renouvelé notre participation au programme de soutien au développement de la production et transformation laitière bio baptisé « Reine Mathilde », dont le projet a été reconduit pour quatre ans sur la période 2015-2020, avec une nouvelle fois 500 000 euros de fonds. Un vrai « laboratoire d’expérimentation » qui permet à Danone de contractualiser avec les éleveurs tout en partageant la dimension sociétale et pédagogique d’un tel programme (voir aussi notre brève).

 

3/ Au niveau des innovations produits et des nouveautés, que pouvez-vous annoncer ?

Nous avons récemment lancé les fondants café et chocolat Les 2 Vaches, en soignant à chaque fois les textures et le packaging. En novembre, nous avons aussi mis en rayon deux nouveaux parfums pour  nos yaourts Les 2 Vaches emblématiques : crème de coco et poire. Quant aux déclinaisons en autres produits frais plus éloignés de notre historique (comme le fromage ou le beurre par exemple), nous n’avons pas, nous ne voulons pas perturber nos consommateurs et dégrader notre capital sympathie. Nous préférons donc investir sur des tournées pour présenter nos produits aux responsables des achats des cantines ou entreprises par exemple. Savez-vous que nous réalisons ainsi 20% de notre CA en RHD, grâce notamment à la politique volontariste d’approvisionnement en produits bios dans les cantines scolaires suite au Grenelle de l’environnement ?

Propos recueillis par Marie-Laure HUSTACHE

 

@SAFThinkTank

Autres interviews :