02/10/17

David Perry

PDG d’Indigo, startup innovante en biostimulants

Startup américaine basée près de Boston, Indigo propose des solutions innovantes de biostimulants en enrobage de semences et des outils de l’agriculture de précision en partenariat avec des agriculteurs. Rencontre passionnante avec son PDG David Perry, en trois questions et plus…

 

 

1/Qu’est-ce qui distingue Indigo des autres fournisseurs de technologies pour l’agriculture ?

 Indigo a développé une innovation de rupture en agriculture qui consiste à utiliser les microbes naturels des plantes. Le traitement de semences que nous proposons est unique en son genre. Il permet d’obtenir de meilleurs rendements et des cultures plus rustiques capables de résister notamment à des stress hydriques.

 

Jusqu’à présent, nous avons concentré nos efforts de recherche et développement sur des produits qui apportent une réponse au stress hydrique (conditions arides ou sécheresse). Nous continuerons à développer notre portefeuille de produits pour atténuer les impacts de différents stress environnementaux (disponibilités limitées en eau et en azote, froid, humidité, salinité). Nous avons également prévu de mettre au point des produits qui résistent à des stress biotiques tels que les ravageurs et les maladies pour fournir aux producteurs des outils efficaces pour réduire de manière significative leurs consommations d’intrants chimiques.

 

En plus des traitements de semences microbiens, Indigo propose également un ensemble complet de produits et services qui comprend des conseils agronomiques, divers outils de l’agriculture de précision et des formules tarifaires novatrices (primes au moment de la récolte par exemple) qui donnent aux agriculteurs un avantage concurrentiel. »

 

 

2/ Quelles sont les technologies qu’utilise Indigo pour sélectionner les microorganismes bénéfiques aux plantes cultivées et les formuler en traitement de semences ?

 

Nous sélectionnons les microorganismes bénéfiques à l’aide d’une plateforme bio-informatique de pointe qui permet un apprentissage et des améliorations rapides.  Nous analysons le socle génétique des souches microbiennes des plantes et utilisons l’apprentissage machine (« machine learning ») pour prévoir et sélectionner les candidates les plus efficaces, qui sont ensuite conditionnées dans des produits performants dans différentes zones géographiques et dans diverses conditions de croissance.  Nous avons constitué une équipe talentueuse de développeurs de logiciels et de data scientists pour mettre au point les meilleurs outils et technologies qui aident les agriculteurs à prendre des décisions éclairées à tous les niveaux, depuis la profondeur des semis jusqu’à l’irrigation ou les apports d’intrants.

 

Notre plateforme technologique est unique dans le sens où elle est en lien avec les agriculteurs du programme Indigo Partners™. Celui-ci a été lancé en avril dernier, et ouvre de nouvelles perspectives en fournissant aux agriculteurs un accès précoce à des technologies innovantes – dont les produits microbiens d’Indigo – et en leur proposant des conseils agronomiques sur mesure. Les données collectées par nos agriculteurs partenaires, qui sont des chefs d’entreprises implantés partout aux Etats-Unis, alimentent nos bases de données, informant notre pipeline de R&D et impactant directement le développement et l’amélioration des futurs produits Indigo.

 

 

3/ Quels sont les produits d’Indigo qui sont déjà sur le marché aux Etats-Unis ?

 

David Perry : « En 2016, nous avons lancé nos deux premiers produits commerciaux : le coton et le blé Indigo (Indigo Cotton™ et Indigo Wheat™). En 2017, nous avons sorti le maïs, le soja, et le riz (Indigo Corn™, Indigo Soybeans™, et Indigo Rice™). Le succès du coton a validé les progrès obtenus à ce jour et confirmé que nos technologies peuvent avoir des impacts très positifs, avec des rendements moyens supérieurs de 11 % aux autres cotons produits dans l’Ouest du Texas, sans apport supplémentaire d’eau ou d’intrants chimiques. Les résultats de la première récolte de blé Indigo sont très encourageants : dans les zones de déficit hydrique au Kansas, les rendements du blé Indigo étaient supérieurs de 8,3 % aux autres blés. Dans les cas de stress hydrique sévère, l’augmentation de rendement était en moyenne de 15,7 %, sans apports supplémentaire d’eau ou d’intrants chimiques. Ces gains de productivité ont permis d’augmenter significativement les marges des producteurs du Kansas.

 

 

4/Quel est l’encadrement réglementaire des produits d’Indigo ?

 

Le cadre réglementaire des technologies biologiques appliquées aux semences et aux produits comme ceux d’Indigo est très différent d’un pays à l’autre. D’une manière générale, divers pays ont mis en place diverses réglementations encadrant les produits biologiques appliqués aux semences. Dans certains pays, la voie réglementaire pour l’enregistrement des produits biologiques est encore la même que celle des produits chimiques, indiquant qu’il n’y a pas eu de mise à jour de la réglementation pour tenir compte des nouvelles technologies biologiques agricoles, ce qui complexifie l’enregistrement de nos produits.

 

Aux Etats-Unis, l’enregistrement des produits abiotiques appliqués aux semences est réalisé par le ministère de l’agriculture (US Department of Agriculture) dans chaque Etat et est très différent du processus d’inscription des traitements chimiques des semences. L’enregistrement des produits répondant à des stress biotiques relève de l’Agence pour l’Environnement (Environmental Protection Agency) et cette procédure est très bien définie.

 

Quelle que soit la réglementation, ce qui est crucial pour qu’un produit soit développé, enregistré, autorisé et commercialisé avec succès, c’est son fondement scientifique et les bonnes relations professionnelles avec les agences réglementaires. Chez Indigo, cela a contribué à notre taux de réussite de 100% pour l’enregistrement de nos produits.

 

 

5/ Comment les technologies et les produits d’Indigo pourraient être utiles aux agriculteurs français et européens ? 

 

Indigo travaille à changer en profondeur la production agricole pour plus de rentabilité et moins de risques au niveau des agriculteurs. Ce sont des objectifs prioritaires pour tous les producteurs, où qu’ils soient. Nous cherchons à déployer notre activité au-delà de nos marchés actuels (Etats-Unis, Argentine, Australie), et nous avons évalué comment nos technologies peuvent bénéficier aux agriculteurs au niveau mondial. Pour les agriculteurs européens dont la production a beaucoup diminué en raison de déficit hydrique ou de températures élevées ces dernières années, les technologies d’Indigo peuvent aider à atténuer les pressions environnementales.

 

Notre portefeuille de produits et notre modèle économique sont intrinsèquement différents de ce qui existe aujourd’hui sur le marché européen. Indigo pourrait aider à réduire les coûts de production en contribuant à améliorer l’efficacité des utilisations d’eau et d’éléments nutritifs dans les exploitations européennes. Sur ces marchés, nous chercherions à apporter davantage de pouvoir économique aux agriculteurs en optimisant leurs coûts et en les encourageant à capter une plus grande part de marché dans la chaîne d’approvisionnement.

 

 

6/ Comment l’approche d’Indigo répond-elle aux enjeux  sociétaux, environnementaux et économiques de l’agriculture ?

 

La rareté des ressources naturelles, la variabilité climatique, et la vigilance croissante des consommateurs sont quelques-uns des enjeux auxquels l’agriculture moderne doit répondre aujourd’hui. Si la tendance actuelle se poursuit, nous ne pourrons répondre aux besoins alimentaires de la population mondiale en 2050. A ce problème, s’ajoute le fait que les gains de productivité actuels résultent des utilisations croissantes d’insecticides, d’herbicides, de fongicides et d’engrais chimiques, alors que beaucoup de ces produits sont surveillés de près en raison de leurs effets à long terme sur la santé humaine et l’environnement.

 

Notre équipe répond à ces défis en utilisant les microbes naturels des plantes pour aider les agriculteurs à répondre à la demande alimentaire tout en conservant les ressources naturelles. Indigo travaille à ce que les agriculteurs aient une activité économique durable pour redynamiser les populations rurales en accélérant la production alimentaire.

 

Les agriculteurs sont confrontés à des marges de plus en plus réduites, aux impacts de la concentration industrielle (fusions-acquisitions), à des opportunités limitées en matière de création de valeur (en particulier en production de matières premières), au changement climatique, et à d’autres paramètres naturels ou humains responsables de la situation financière délicate des exploitations agricoles.

 

En partageant le risque, Indigo peut alléger ce fardeau financier qui pèse sur les agriculteurs actuels et décourage les jeunes de s’installer. L’offre d’Indigo comprend des semences de qualité, un enrobage microbien, une assistance agronomique, une commercialisation et des tarifs novateurs pour améliorer la trésorerie des agriculteurs  en leur donnant l’argent supplémentaire pour investir dans des réponses à des besoins immédiats (intrants, charges fixes tels que l’agroéquipement) qui sont nécessaires pour consolider leur rentabilité.

 

 

Propos recueillis par Marie-Cécile Damave

(Retrouvez aussi une partie de cette interview dans le nouveau numéro 230 de notre Revue “Agriculteurs de France)

 

@SAFThinkTank

Autres interviews :