13/09/18

Dieter Beisteiner

Conseiller aux affaires agricoles et environnementales à l'ambassade d'Autriche

Dieter Beisteiner, Conseiller aux affaires agricoles et environnementales à l’ambassade d’Autriche, répond à nos questions à l’occasion de la présidence autrichienne du Conseil de l’Union Européenne en ce deuxième semestre 2018.

 

1. L’Autriche assure la présidence du Conseil de l’Union européenne pendant ce second semestre 2018. Quelles sont les dossiers prioritaires de la présidence autrichienne en matière agricole ?

Les priorités de la Présidence autrichienne du Conseil en matière agricole sont la sécurité alimentaire, le maintien des espaces vitaux ruraux et une production de haute qualité par une agriculture multifonctionnelle sur l’ensemble du territoire.

Ces principes sont réunis dans les deux dossiers principaux à traiter sous présidence autrichienne : les propositions de la Commission sur le développement de la Politique Agricole Commune post-2020 ainsi que sur les pratiques commerciales déloyales dans le domaine de l’agriculture et de l’alimentation. Le développement de la PAC – étant la politique commune européenne la plus ancienne et la mieux intégrée – ainsi que le renforcement des producteurs agricoles dans la chaîne d’approvisionnement alimentaire contribuent de manière essentielle au maintien d’un espace rural durable et vital, inclus dans les zones défavorisées.

La présidence poursuivra par ailleurs les négociations avec le Parlement Européen sur le règlement spiritueux dans le but de trouver un accord et de finaliser ces travaux. D’autres dossiers importants pour la présidence autrichienne sont l’amélioration de l’approvisionnement en protéines végétales dans l’Union européenne, la bioéconomie et plusieurs propositions concernant des questions vétérinaires, phytosanitaires, forestières et de la pêche.

 

2. Quels sont les grands événements européens prévus par la présidence autrichienne d’ici la fin de l’année impliquant le monde agricole ?

 

Après la réunion du Conseil « Agriculture et pêche » le 16 juillet 2018, il y aura encore trois réunions formelles des ministres de l’agriculture à Bruxelles / Luxembourg qui seront présidées par Mme Elisabeth Köstinger, la Ministre fédérale du Développement durable et du Tourisme. La ministre a d’ailleurs invité ses homologues à une réunion informelle des Ministres de l’agriculture qui aura lieu du 23 au 25 septembre près de Vienne.

 

Le développement des protéines végétales sera le thème d’une grande conférence qui se tiendra à Vienne du 22 au 23 novembre. Environ 200 experts invités échangeront leurs idées sur la production actuelle de protéines végétales dans l’Union européenne et son potentiel de développement. Le deuxième jour de la conférence, la ministre fédérale Mme Köstinger et le Commissaire M. Hogan discuteront ensemble avec des représentants de haut niveau du Parlement européen et des parties prenantes de premier plan de la contribution des futures conditions-cadres politiques.

 

 

3. La Commission, le Parlement et le Conseil européens mènent actuellement des travaux sur la Politique Agricole Commune post-2020. Quelle sera l’influence de la présidence autrichienne sur les orientations de cette politique et son calendrier d’adoption ?

 

C’est la Présidence qui organise les travaux du Conseil, notamment en déterminant le calendrier des réunions et en proposant les ordres du jour avec les dossiers à traiter. Les propositions sur la Politique Agricole Commune étant une priorité pour l’Autriche, le calendrier des travaux est par conséquent très dense, et un grand nombre de réunions des groupes de travail pertinents est prévu. La présidence autrichienne ne ménagera pas ses efforts pour faire progresser au mieux  les négociations sur ce paquet législatif. L’objectif de la Présidence est d’ailleurs de trouver le bon équilibre entre des mesures bien établies et des approches nouvelles et innovantes pour garantir que la PAC reste une politique véritablement commune et stratégique, permettant en même temps plus de flexibilité et de subsidiarité.

 

Propos recueillis par Marie-Cécile Damave

@SAFThinkTank

Autres interviews :