11/10/19

Emmanuel Hervé

Président de l’association Le Grand Repas

Partager ensemble un même menu avec des produits locaux, tel est le concept du Grand Repas qui aura lieu le 17 octobre 2019. Emmanuel Hervé, Président de l’association le Grand Repas nous en dit plus.

 

1/  Pouvez-vous nous présenter l’initiative du Grand Repas qui aura lieu le 17 octobre 2019 ?

 

Une fois par an, l’association fédère les acteurs de la restauration collective et traditionnelle qui proposent aux habitants d’un même territoire de partager ensemble le même jour, le même menu, porté par un parrain local, conçu à base de produits locaux et de saison. Cette initiative, née à Tours il y a 4 ans s’étend aujourd’hui à 10 Territoires (Alsace, Ardennes, Champagne, Charente-Maritime, Drôme-Ardèche, Grand-Paris, Haute-Saône, Hauts-de-France, Provence & Val-de-Loire) et devrait réunir, le 17 octobre prochain, plus de 225 000 personnes.

 

 

2/ Qui est concerné par cette initiative ?

 

Cet événement implique tous les acteurs de la restauration locale, moteur de ce grand moment de convivialité :

– la restauration collective publique et privée : cantines scolaires, maisons de retraite, cantines d’entreprises, hôpitaux, restaurants traditionnels, associations -caritatives et autres, etc.

– la restauration traditionnelle

– les autres acteurs de l’alimentation : producteurs, distributeurs, etc.

 

 

3/ Au-delà du partage d’un moment convivial, quelles valeurs souhaitez-vous promouvoir ?

 

Le Grand Repas est donc un moment de « vivre ensemble » autour du repas et de ses valeurs que sont le partage, la convivialité, la curiosité et le rapport à autrui, des valeurs humanistes.

Mais également :

– un moment de valorisation des acteurs de la restauration dans leur diversité

– un moment de valorisation de la filière Produits / Producteurs / Terroirs (produits locaux et circuits-courts)

– un moment de sensibilisation des citoyens aux problématiques d’anti-gaspillage alimentaire, d’éducation au goût, à la santé et au bien-être.

 

 

Propos recueillis par Isabelle Delourme

 

@SAFThinkTank

Autres interviews :