27/11/15

Frédéric Chausson

Directeur du Développement Coopératif de SODIAAL

f-chausson-005
1. Pouvez-vous nous en dire plus sur le « développement coopératif » que vous mettez en œuvre au sein de Sodiaal ?

Je m’occupe notamment de tout ce qui touche à l’animation de notre communauté d’adhérents (soit 13 000 éleveurs laitiers) pour les préparer à l’avenir. Nous avons déjà beaucoup travaillé sur le prix du lait et la gestion des volumes pour préparer l’après quotas. Aujourd’hui, l’attention est portée sur les outils de gestion de la volatilité (marges garanties, fond mutuel etc.). Egalement au programme : la « Route du lait » et le management de la qualité au niveau des fermes, avec une dimension « climat et COP 21 » de lutte contre les gaz à effet de serre que les producteurs laitiers doivent plus que jamais intégrer.

 

2. Justement, quel sera selon vous le profil de l’éleveur laitier dans les dix ans à venir ?

Il sera à la tête d’une exploration de plus grande taille, mais toujours avec une dimension liée aux territoires de productions. Donc il y aura encore cette variété des profils selon les marchés et les régions. Plus grande sera la taille des fermes, plus grande sera aussi la spécialisation des exploitants, avec un rôle accru en matière de management et de gestion, ceci dans un environnement plus connecté où la « data » va prendre de l’importance. Bref, un métier d’entrepreneur à temps plein, où la formation a tout son rôle à jouer !

 

3. Du côté de Sodiaal, quelle est votre stratégie à long terme et avec quels moyens ?

Après avoir adapté l’offre au marché, il faut avoir conscience de ces réalités au niveau structurel : un réel besoin de lait, des clients en pleine mutation, des exigences qualitatives accrues, une volatilité grandissante, des éleveurs de plus en plus professionnels et des concurrents qui sont de plus en plus globaux. Ainsi, notre vision pour demain via le projet « Sodiaal 2020 » est bien de rester un acteur laitier majeur au niveau national et international, en croissance rentable et au professionnalisme reconnu, garant du savoir-faire laitier Français. Notre plan stratégique se déploie ainsi en quatre axes : agir comme un groupe efficace, améliorer notre compétitivité, s’internationaliser (ouverture de bureaux en Chine et Afrique notamment) et fédérer la coopération laitière pour mieux affronter le marchés. Notre croissance est régulière (nous avons doublé notre chiffre d’affaire en quatre ans) et nos investissements conséquents, avec un enveloppe annuelle de 100 millions d’euros.

 

Propos recueillis par Marie-Laure HUSTACHE

@SAFThinkTank

Autres interviews :