20/10/17

Jean – Luc Theuret

Président de la FCGAA (Fédération des Centres de Gestion Agréés Agricoles)

1/ Pouvez-vous nous présenter la Fédération des Centres de Gestion Agréés Agricoles, quelle est son rôle ?

La Fédération des centres de gestion agréés (FCGAA) fédère  des centres de gestions agréés représentant plus de  40 000 exploitants agricoles et viticoles conseillés et accompagnés par des experts comptables indépendants. Elle a trois missions principales : accompagner ses membres dans la compréhension et l’interprétation des textes fiscaux en collaboration avec l’Union nationale des experts comptables agricoles (UNECA), être force de proposition sur les moyens d’accompagner les chefs d’entreprises agricoles dans leur stratégie ainsi que dans la mise en place et le suivi de celle-ci et, enfin, représenter ses membres lors de l’élaboration des lois et des règlements.

 

 

2/ Quel est l’objectif de la journée « SynerJ » que vous organisez depuis 5 ans en partenariat avec l’Union nationale des experts comptables agricoles (UNECA) et l’Union nationale des auditeurs des organismes agricoles (UNAGRI) ?

Syner J s’est donné pour but d’apporter une visibilité à ses trois organisateurs et de créer une synergie entre eux. Nous pensons que les professionnels indépendants que nous sommes apportent un accompagnement  différenciant aux exploitants agricoles. Dans cette période où un grand nombre d’agriculteurs s’interrogent sur leur devenir, sur la façon d’optimiser leurs résultats ou sur la pérennité de leur exploitations, avoir à ses côtés un professionnel de l’entreprise est un atout certain.

 

 

3/ Pourquoi avoir abordé cette année le thème « Risques et incertitudes de l’entreprise agricole » ? Quel message souhaitez-vous faire passer ?

Le thème se voulait à double lecture. Il s’agissait d’insister sur la différence entre risques et incertitudes au regard de la nécessité de passer d’un comportement d’exploitant agricole à celui de chef d’entreprise agricole. Trois tables rondes ont animé la journée et ont porté sur les risques et incertitudes liés, d’une part au marché, d’autre part à  l’acte de production, enfin à la stratégie et à la gestion de l’entreprise. L’environnement des entreprises agricoles évolue, si bien que les méthodes et comportements ont l’obligation d’évoluer également. La réussite de l’entreprise dépend majoritairement des hommes qui la dirigent et de leurs capacités à analyser les risques auxquels elle est confrontée et les atouts dont elle dispose. Fort de ce diagnostic, l’entreprise agricole peut mettre en place une stratégie gagnante, à la définition de laquelle les experts comptables agricoles peuvent contribuer.

 

 

Propos recueillis par Jean-Baptiste Millard

@SAFThinkTank

Autres interviews :