24/04/17

Nicolas Machard

Directeur Général de la plateforme Pourdebon

Lancée il y a quelques mois par Webedia en partenariat avec Chronopost, la plateforme en ligne se veut une place de marché haut de gamme pour des produits alimentaires « variés, sains et goûteux élaborés dans le respect des terroirs et de l’environnement », issus de l’agriculture raisonnée ou biologique. Regroupant à ce jour plus d’une centaine de producteurs, maraîchers, éleveurs, viticulteurs de toutes les régions, Pourdebon mise notamment sur un fort accompagnement stratégique des petits producteurs et artisans, dont certains lui ont confié la totalité de leur démarche en e-commerce.

 

 

1/ Quelle est la genèse du projet ?

Nous nous sommes officiellement lancés en ligne en décembre 2016, mais c’est 2015 que l’idée de mettre en relation les consommateurs et les producteurs a été étudiée par Chronopost, premier acteur national de la livraison express de colis jusqu’à 30kg. Alors que le marché global de l’industrie agroalimentaire française avoisine les 170 milliards d’euros, la part de l’alimentaire ne représente que 4% du marché de l’e-commerce ! Au même moment la vente directe est perçue comme une solution d’avenir par les consommateurs : le   potentiel de développement sur le web est donc très important tandis que les offres actuelles, en dehors des services de livraison des grandes enseignes de distribution et des drives, restent très limitées. Fort de mon expérience web (OPODO, Bedycasa…) j’ai donc rejoint avec enthousiasme le projet de e-commerce Pourdebon il y a deux ans, et développé le partenariat avec Webedia, spécialiste de l’édition thématique sur le web, qui gère notamment de belles « communautés Food » via 750g.com ou encore « L’Académie du goût » d’Alain Ducasse.

 

 

2/ Quel est votre modèle économique et votre valeur ajoutée, notamment par rapport à un géant comme Amazon qui pourrait venir en France sur les produits frais ?

Grâce à notre équipe de huit salariés spécialistes à la fois du digital, des places de marché et de l’alimentaire, nous apportons une solution clef-en-mains de vitrine de vente en ligne, archi complète puisque nous travaillons sur la valorisation des produits (photos, vidéos, articles sur notre blog, community management etc.), avec des critères précis de valorisation des producteurs et de leurs produits, et une « culture Food » axée autour des recettes et des terroirs qui parlent à nos producteurs-clients, à l’image de la Ferme de Viltain, dont nous gérons ainsi le site de  e-commerce de A à Z, ou encore des pommes de terre normandes BAYARD qui ont tout de suite adopté notre état d’esprit ! Là se situe bien notre valeur ajoutée, qui est constituée aussi de la solution de transports unique apportée par Chronopost. Chaque commande est collectée directement sur son lieu de production, transportée en véhicule frigorifique, puis livrée 24h après leur expédition par les producteurs. Dans le respect de la chaîne du froid, les produits sont manipulés manuellement par ChronopostFood, en chambre froide. Nous nous rémunérons à la commission sur la transaction, à hauteur de 25%, ceci incluant toute notre prestation d’accompagnement et le transport. A terme, l’idée étant de proposer un abonnement mensuel à nos producteurs incluant tous nos services.

 

Par rapport à Amazon Fresh, qui se lance aux USA mais pourrait arriver en France, nous nous différencions avec un univers de marque qui fait la part belle au producteur (à la différence d’Amazon où le producteur verra sa côte de bœuf trôner au milieu des Iphones). Autre point fort de Pourdebon : la gestion intégrale de la livraison à un coût maîtrisé tandis qu’Amazon ne saura jamais assurer le maillage territorial et la traçabilité que nous avons avec Chronopost, sauf à travailler avec eux.

 

 

3/ Quelles sont vos projets de déploiement ?

Nous fonctionnons avec un capital social de 2,3M€ qui est la preuve que nos actionnaires ont beaucoup d’ambition pour ce projet et sont prêts à nous apporter les moyens nécessaires ! Depuis notre lancement, et parce que nous sommes exigeants (les produits de nos étals répondent en priorité à des critères officiels de qualité et sont élaborés selon des méthodes artisanales d’agriculture raisonnée ou bio avec une transparence totale sur l’origine : lieu de production, d’élevage/abattage et transformation.), nous attirons des consommateurs internautes passionnés, plutôt seniors, basés en province, curieux de goût et de qualité. Nous allons d’ailleurs poursuivre notre démarche de contenus à haute valeur ajoutée en proposant des recettes filmées, basées sur les produits de notre plateforme. A plus long terme, à condition de pouvoir proposer une solution de paiement différé en ligne, pourquoi ne pas se lancer en BtoB pour mettre en relation par exemple les Chefs et les producteurs, ou répondre aux besoins d’autres acteurs intéressés dans cette démarche de vente directe…pour les professionnels.

 

 

Propos recueillis par Marie-Laure HUSTACHE

 

@SAFThinkTank

Autres interviews :