Un jour, une idée “Affirmer la vocation exportatrice de la France”Publié le 13 novembre 2017 par agriDées

« L’accélération des échanges est un des moyens efficaces pour répondre à la croissance de la demande alimentaire mondiale, entraînée par l’augmentation des populations et l’élévation générale du niveau de vie dans les pays émergents et en développement. La transition alimentaire dans ces pays se traduit notamment par une plus forte consommation de produits animaux (viandes et produits laitiers).

 

La France, déjà leader européen en termes d’exportations agro-alimentaires, a une belle carte à jouer pour répondre à cette demande. Le processus est d’ailleurs amorcé, puisque, même en une année de « vaches maigres » comme 2016, ses exportations de vins et spiritueux, poudre de lait et viande de porc ont progressé en direction de la Chine, immense marché en plein développement.

 

Actuellement, les pays qui ont les plus forts taux de croissance sont dans le sud-est asiatique. Cette région du monde devrait accélérer son développement dans les décennies à venir. Saisissons-nous de cette opportunité pour identifier les demandes de ces pays pour y adapter notre offre au plus juste, pour des produits accessibles (à des prix abordables, en particulier de milieu de gamme) et qui correspondent aux goûts et aspirations des consommateurs locaux.

 

Pour la réussite de nos agricultures, la vocation exportatrice de la France ne doit plus être un gros mot. Le développement des exportations doit être assumé et clairement affiché comme une des priorités stratégiques de l’agriculture et l’industrie agro-alimentaire françaises. Non seulement pour des raisons économiques, mais aussi pour le rayonnement et l’influence de notre pays et de notre culture dans le monde. Les marchés émergents existent, et ne  demandent qu’à être comblés. Ne pas nous y engager reviendrait à laisser le champ libre à nos concurrents… »

 

Marie-Cécile SIMON, Ingénieure agronome

 

 

Contribution extraite du livre collectif “150 idées pour la réussite de nos agricultures“, édité par saf agr’iDées en juin 2017, dans la thématique : “Politiques agricoles”, page 134. L’auteur est seul responsable du contenu de sa contribution.

 

Compétitivité et protection des producteurs“, Jean ARTHUIS, Député européen, Ministre de l’Economie de 1995 à 1997

Renforcer le rôle des agriculteurs au sein des filières et des interprofessions“, Philippe BOURGEOIS, Consultant

Retrouver l’élan“, Dominique BUSSEREAU, Ancien Ministre, Député et Président du département de la Charente-Maritime, Président de l’Assemblée des Départements de France

Pour une « exception agricole »“, François COLLART-DUTILLEUL, Professeur émérite, Membre correspondant de l’Académie d’agriculture de France

Défendre le modèle des fermes plutôt que celui des firmes“, Jérémy DECERLE, Président de Jeunes Agriculteurs

L’avenir de notre agriculture sera français ou ne sera pas !“, Edouard FERRAND, Député au Parlement européen, Membre de la Commission Agriculture et développement rural

Pour un nouveau pacte agricole avec la Nation“, Philippe GOSSELIN, Député de la Manche

Renverser le retard de l’agro-alimentaire français sur les marchés les plus dynamiques”, François GUILLON, Enseignant-chercheur, UniLaSalle

Développer les agricultures des pays pauvres“, Etienne HAINZELIN, Conseiller du Président, CIRAD

Demain, un droit rural de l’environnement“, Carole HERNANDEZ-ZAKINE, Docteur en Droit, Manager, AgroSolutions (In Vivo)

Généraliser les études d’impact en matière de normes environnementales“, Laurent KLEIN, Chef d’entreprise agricole, Président de saf agr’iDées de 2009 à 2016

Adapter les règles qui s’imposent aux agriculteurs aux défis de notre temps“, Gérard LARCHER, Président du Sénat

Accroître la résilience des filières biologiques“, Yves LE MORVAN, Responsable Filières et produits, saf agr’iDées

Compétitivité et outils de résilience“, Pierre LE ROY, Auteur, Ancien élève de l’ENA

Pour un marché physique à terme des produits carnés“, Maurice LEBOEUF, Responsable, Marchés Physiques à Terme pour le bétail et la viande

Sécuriser les échanges“, Gérard MATHERON, PDG du CIRAD de 2006 à 2013, Administrateur de saf agr’iDées

Levons les blocages administratifs et normatifs pour faire réussir nos agricultures“, Pierre MOREL A L’HUISSIER, Député de la Lozère

Vers un plan Marshall pour l’agriculture française ?“, Benoit PIETREMENT , Agriculteur dans la Marne