Un jour, une idée “Pour des agricultures connectées dans la société numérique”Publié le 27 septembre 2017 par agriDées

« Penser le futur de l’agriculture dans un monde numérique implique de réfléchir à la société que nous souhaitons, et trouver le moyen de dépasser les contradictions actuelles de l’agriculture que nous avons développée depuis 70 ans.

 

Nous voulons une alimentation naturelle et raisonnée, traditionnelle et locale ; mais nous voulons dans le même temps des produits adaptés à notre mode de vie, notre budget et à notre profil nutritionnel. Nous voulons promouvoir l’agriculture de proximité respectueuse de l’environnement et des animaux, mais notre mode de vie, urbain et péri-urbain, consomme des terres agricoles, éloignant d’autant les productions des lieux de consommation.

 

Certains associent le numérique à une nouvelle intensification de l’exploitation des terres agricoles alors même qu’il peut être la source d’une agriculture de précision limitant les intrants, les pesticides. Nous voulons limiter l’impact de nos consommations alimentaires sur l’environnement, mais nous n’imaginons pas encore manger des fruits et légumes qui auraient poussé dans une ferme urbaine verticale, solution qui se développe ici et là.

 

Nous craignons la robotisation dans les champs (et bien d’autres secteurs) mais nous cherchons également les prix les moins chers pour nous nourrir, sans nous préoccuper de la pénibilité du travail des agriculteurs. Là encore, l’introduction du numérique dans l’agriculture permet de repenser le métier, étendre les compétences de l’agriculteur, renouveler sa relation au consommateur dont il est aujourd’hui complètement coupé, attirer de nouveaux profils ou encore ouvrir de nouvelles perspectives avec l’agriculture urbaine.

 

Le numérique est donc un outil de transformation pour une chaîne agroalimentaire aujourd’hui pleine de contradictions et d’opacité, pour le consommateur : non pas le strict synonyme d’une agriculture intensive au service d’une alimentation industrielle. Cette révolution agricole a d’ores et déjà très largement débuté et va de la production à la consommation en passant par la distribution des produits agricoles. »

 

Henri ISAAC , Président du think tank Renaissance Numérique

 

Contribution extraite du livre collectif “150 idées pour la réussite de nos agricultures“, édité par saf agr’iDées en juin 2017, dans la thématique : “Nouvelles technologies”, page 94. L’auteur est seul responsable du contenu de sa contribution.