Un jour, une idée “Les bières : un exemple à suivre pour associer développement de la transformation et des productions agricoles”Publié le 10 octobre 2017 par agriDées

« Inspirés par les spécialités locales, les brasseurs mettent de plus en plus souvent en avant leur origine territoriale et l’utilisation d’ingrédients régionaux, pour développer les innovations qui contribuent à renouveler le marché de la bière et son image. Mais leur matière première principale est le malt d’orge, céréale dont la France est l’un des premiers producteurs mondiaux. De l’eau, de l’orge donc, et bien sûr du houblon, un peu de levure, tels sont les ingrédients pour produire une bière de qualité.

 

Sur ce marché de la bière en pleine effervescence, comme sur d’autres marchés d’ailleurs, les brasseurs cherchent désormais à privilégier les circuits courts. Cette aspiration s’inscrit dans une démarche environnementale soucieuse de la préservation des ressources naturelles et de la maîtrise de leur empreinte carbone, mais les brasseurs souhaitent aussi développer une économie locale de leur filière pour offrir à leurs consommateurs plus de transparence sur leur activité. Dans cet objectif, les Brasseurs et leur organisation professionnelle et leurs partenaires développent la recherche variétale sur l’orge et le houblon afin de favoriser la culture de ces matières premières dans d’autres régions de France que celles où elles sont cultivées traditionnellement. Il s’agit à la fois de mettre au point les variétés qui seront adaptables à des conditions pédoclimatiques différentes, mais aussi d’apporter pour le houblon une diversité aromatique attendue par les consommateurs. On assiste ainsi à la plantation de houblon dans des régions autres que le Nord et l’Alsace, pour répondre à cette nouvelle demande des brasseurs comme dans la région Rhône-Alpes.

 

Parallèlement à l’extension de la culture d’orge de brasserie au sud de la Loire ou en Bretagne, se développent des projets de malteries locales, qui sont en capacité de fournir des malts spéciaux prisés des brasseurs pour produire les bières dans la tendance d’aujourd’hui, mais aussi d’offrir des conditionnements adaptés à la taille des brasseries locales.

 

Dans le même temps que l’univers brassicole français se développe, il entraîne doucement dans son sillage de nouvelles pratiques culturales qui ancrent la bière dans les terroirs et soulignent son origine agricole naturelle.  »

 

François LOOS, Président des Brasseurs de France

 

Contribution extraite du livre collectif “150 idées pour la réussite de nos agricultures“, édité par saf agr’iDées en juin 2017, dans la thématique : “Filières”, page 107. L’auteur est seul responsable du contenu de sa contribution.