Un jour, une idée “La canne pour nourrir et éclairer : l’écologie industrielle par l’exemple”Publié le 10 décembre 2017 par agriDées

« Il est juste de dire à La Réunion que « la canne à sucre nous nourrit » de par le sucre qu’elle produit et les emplois qu’elle génère, « et nous éclaire » en référence à l’électricité issue de la bagasse et aux nombreuses innovations de la filière canne-sucre.

 

Sur un territoire de quelques 840 000 personnes, éloigné d’environ 10 000 kilomètres de sa métropole, trouver des solutions innovantes pour mieux exploiter une ressource locale abondante a été d’une saine logique il y a plus de 20 ans déjà !

 

A La Réunion, nous avons transformé la bagasse en électricité dès 1992. Cette biomasse, qui n’a été reconnue économiquement comme telle que très récemment, est le résidu fibreux issu de la canne à sucre, après extraction du sucre de canne et de l’eau présents dans la canne.

 

Quelques chiffres pour comprendre le sujet : en moyenne 570 000 tonnes de bagasse sont brûlées et évitent ainsi l’importation de 140 000 tonnes de charbon… C’est aussi la 2ème source d’énergie renouvelable de l’île représentant 10% de l’électricité consommée. Pas mal pour ce qui était un « déchet » pour d’autres.

 

Cette première mondiale (la cogénération bagasse-charbon) a par la suite été exportée partout dans le monde tant il a semblé à tous que c’était l’évidence même que de ne pas perdre une potentielle source d’énergie renouvelable.

 

Avec l’expertise acquise par la bagasse, les centrales thermiques réunionnaises sont aujourd’hui sur des projets pour étendre les sources de biomasse : les déchets verts par exemple… Il s’agit également aujourd’hui de trouver l’optimum entre la part de paille laissée au champ qui permet de lutter contre l’enherbement, de diminuer l’utilisation de produits chimiques, celle utile à la protection des sols contre l’érosion, celle utilisée par la filière bovine pour l’alimentation et la litière et enfin celle qui constitue la valeur énergétique du produit alimentaire qu’est la canne.

 

Et si donc c’était cela demain le monde agricole ? Que le sens pratique devienne une performance et que les bonnes idées se diffusent et s’étendent par leur nature ?  »

 

 

 

Sylvie LE MAIRE, Déléguée Générale du Syndicat du Sucre de La Réunion

 

 

Contribution extraite du livre collectif “150 idées pour la réussite de nos agricultures“, édité par saf agr’iDées en juin 2017, dans la thématique : “Produire mieux, produire plus”, page 155. L’auteur est seul responsable du contenu de sa contribution.

 

 

Et les légumineuses ?“, Alicia AYERDI GOTOR, Olivier SCHEURER, Christine LECLERQ, Elisa MARRACCINI, Enseignants, UniLaSalle

L’autonomie alimentaire en élevage laitier : le défi à relever sur les prochaines décennies“, Guillaume BERNARD, Agriculteur boursier Nuffield France 2015, Conseiller sur la démarche « Production Laitière Durable » auprès des producteurs laitiers SAVENCIA

Agriculteurs et éleveurs à la recherche d’une nouvelle autonomie, Francis CAPELLE, Céréalier et éleveur, Administrateur de saf agr’iDées, Ingénieur agronome, Expert agricole et foncier

Vers une agriculture plus adaptée aux réalités du marché et plus forte dans la filière agro-alimentaire“, Charles DE COURSON, Député de la Marne, Rapporteur sur le budget agricole

Mettre en oeuvre une action de valorisation de l’agriculture intermédiaire“, Claude DOMENGET, Expert foncier et agricole, Gérant SCP OPTIMES

Place à l’agriculture de conservation“, Yann FICHET, Ancien Directeur des affaires institutionnelles et industrielles, Monsanto

Des agriculteurs mieux formés pour répondre aux enjeux de demain“, Laure FIGEUREU-BIDAUD, Agricultrice, Nuffield 2016

L’agro-écologie et les filières agricoles : construire en commun le regard systémique”, Christine LECLERCQ, Enseignant-chercheur, UniLaSalle, et Bernard DE FRANSSU, Directeur du Développement Durable, UniLaSalle

Renforcer le COV pour dynamiser la création variétale“, Delphine GUEY, ancienne Responsable des affaires publiques et presse, GNIS

Pour cultiver mieux, faut-il vouloir cultiver… ailleurs ?“, David HOUBEN, Enseignant-chercheur, UniLaSalle

Développer l’initiative agricole de produits techniques par les agriculteurs”, Mehdi JABER, Agrilab manager et Digital innovation manager, UniLaSalle

Renforcer le dialogue international pour la circulation des semences”Hélène GUILLOT, en charge des dossiers agricoles internationaux à la fédération internationale des semences (ISF)

Une solution vers une agriculture économe”, Jean LAMIOT, Ingénieur ENA GRiGNON, Agriculteur retraité

Tous les modèles d’agriculture doivent continuellement se réinventer“, Marie-Cécile LEBAS, Directrice des Affaires Publiques, Syngenta

Des systèmes de culture robustes pour faire face aux aléas“, Christine LECLERCQ, Elisa MARRACCINI, Alicia AYERDI GOTOR, Olivier SCHEURER, Enseignants, UniLaSalle

Utiliser des indicateurs biologiques des sols dans le pilotage agronomique“, Marc LEGRAS Responsable Pôle de compétences « Ingénierie de l’Agronomie, l’Elevage et de l’Environnement », UniLaSalle

Demain : un agriculteur innovant dans l’action entrepreneuriale“, Marcel LEJOSNE, Chef d’entreprise agricole et Bruno DESPREZ, Chef d’entreprise agricole obtenteur