Un jour, une idée “Cheval : utiliser les atouts d’un animal d’exception”Publié le 16 octobre 2017 par agriDées

« Le cheval n’est pas un animal comme les autres. Quoi de plus banal que cette affirmation ? En effet, ses effectifs sont marginaux, comparés à ceux des bovins. D’un point de vue économique, l’équidé ne s’inscrit pas systématiquement dans une perspective alimentaire.

 

Il génère des flux financiers liés à son utilisation de « loisir » dans le cadre d’une coopération hautement élaborée avec l’homme (courses, sport, loisirs), et sa présence est visible dans des secteurs d’activités aussi divers que l’agriculture, le sport, le jeu, la formation, les activités de médiation et de loisir. Pour cette raison, certains lui dénient le droit de constituer une filière. Le cheval au pré ne serait pas le cheval présent sur un terrain de concours, un hippodrome ou un sentier de randonnée. Curieuse myopie qui revient à nier les multiples talents du cheval et à refuser de voir sa qualité première : son exceptionnelle adaptabilité. Le cheval n’est pas un animal comme les autres, car il est davantage que les autres : c’est au titre de cette dimension supplémentaire qu’il peut apporter beaucoup à l’agriculture. Gros herbivore, il est au coeur des politiques de verdissement et de préservation de l’environnement. D’un entretien complexe et exigeant, il participe au maintien de l’emploi en zone rurale. Plus que tout, peut-être, il anime le lien entre zones rurales et urbaines. Il est cet animal que les citadins peuvent côtoyer et apprendre à manipuler. Bref, il est la première approche, parfois la seule du monde agricole pour de nombreux citoyens. Or, dans le contexte actuel de crise de l’agriculture, ce lien est essentiel pour éviter que le fossé entre univers urbain et rural ne se creuse. Le cheval est un animal social autant qu’économique… Tant mieux ! L’avenir de l’agriculture passe par la présence humaine et animale autant que par les gains de productivité et l’adaptation aux révolutions technologiques. »

 

Christian VANIER, Directeur de l’Institut français du cheval et de l’équitation de 2012 à 2016

 

Contribution extraite du livre collectif “150 idées pour la réussite de nos agricultures“, édité par saf agr’iDées en juin 2017, dans la thématique : “Filières”, page 112. L’auteur est seul responsable du contenu de sa contribution.