Un jour, une idée “Compétitivité et outils de résilience”Publié le 6 novembre 2017 par agriDées

«Trois orientations principales sont souhaitables pour que nos agriculteurs puissent rester dans la course de la concurrence mondiale.

 

1 – Nos exploitations agricoles sont des entreprises dont les concurrentes européennes ont des charges sociales, des impôts et des normes d’un niveau inférieur aux nôtres. Ce n’est pas seulement un problème agricole : toutes nos entreprises sont dans le même cas, et il faut souhaiter que nos futurs gouvernants comprennent que cette situation est à terme mortelle. Aboutir à une concurrence loyale avec nos principaux concurrents européens est un premier impératif.

 

2 – Les Etats-Unis et le Canada s’orientent depuis longtemps vers des systèmes d’assurances pour leurs agriculteurs, aussi bien en termes de quantités produites que de chiffre d’affaires, voire de revenus. Grâce à la dernière réforme de la PAC, il est désormais possible de mettre en place dans l’Union européenne de systèmes du même type, avec des aides publiques. Pourtant, rien ou presque ne se passe. Dommage !

 

3 – Nous ne pouvons pas être les meilleurs dans tous les domaines. Mieux vaut s’orienter vers les productions pour lesquelles nous sommes compétitifs en termes de coûts et / ou de qualité. Par exemple, de la même façon que les Etats-Unis sont les rois du maïs, et les Brésiliens les rois de la canne à sucre, nous avons un leadership possible en France et en Europe pour les céréales à paille et pour les produits de qualité (bio, labels, appellations
d’origine etc) … Développons l’excellence française, en liaison avec notre gastronomie, dans ces domaines !

 

Loyauté de la concurrence, développement des assurances, culte de l’excellence : tels sont les trois orientations principales qui permettront à notre pays de rester la première puissance agricole de l’Union européenne et de rivaliser avec les autres grandes puissances agricoles mondiales, pour que nos agriculteurs recueillent le juste fruit de leur travail et de leurs efforts. »

 

Pierre LE ROY, Auteur, Ancien élève de l’ENA

 

Contribution extraite du livre collectif “150 idées pour la réussite de nos agricultures“, édité par saf agr’iDées en juin 2017, dans la thématique : “Politiques agricoles”, page 129. L’auteur est seul responsable du contenu de sa contribution.

 

Compétitivité et protection des producteurs“, Jean ARTHUIS, Député européen, Ministre de l’Economie de 1995 à 1997

Renforcer le rôle des agriculteurs au sein des filières et des interprofessions“, Philippe BOURGEOIS, Consultant

Retrouver l’élan“, Dominique BUSSEREAU, Ancien Ministre, Député et Président du département de la Charente-Maritime, Président de l’Assemblée des Départements de France

Pour une « exception agricole »“, François COLLART-DUTILLEUL, Professeur émérite, Membre correspondant de l’Académie d’agriculture de France

Défendre le modèle des fermes plutôt que celui des firmes“, Jérémy DECERLE, Président de Jeunes Agriculteurs

L’avenir de notre agriculture sera français ou ne sera pas !“, Edouard FERRAND, Député au Parlement européen, Membre de la Commission Agriculture et développement rural

Pour un nouveau pacte agricole avec la Nation“, Philippe GOSSELIN, Député de la Manche

Renverser le retard de l’agro-alimentaire français sur les marchés les plus dynamiques”, François GUILLON, Enseignant-chercheur, UniLaSalle

Développer les agricultures des pays pauvres“, Etienne HAINZELIN, Conseiller du Président, CIRAD

Demain, un droit rural de l’environnement“, Carole HERNANDEZ-ZAKINE, Docteur en Droit, Manager, AgroSolutions (In Vivo)

Généraliser les études d’impact en matière de normes environnementales“, Laurent KLEIN, Chef d’entreprise agricole, Président de saf agr’iDées de 2009 à 2016

Adapter les règles qui s’imposent aux agriculteurs aux défis de notre temps“, Gérard LARCHER, Président du Sénat

Accroître la résilience des filières biologiques“, Yves LE MORVAN, Responsable Filières et produits, saf agr’iDées