Un jour, une idée “Défendre le modèle des fermes plutôt que celui des firmes”Publié le 24 octobre 2017 par agriDées

« Alors qu’une crise profonde touche durement les agriculteurs de notre pays et d’Europe, il semble qu’on oublie de parler de modèle agricole. On entend parfois que l’agriculture française serait un secteur condamné. Nous n’y croyons absolument pas. La première question à trancher, avant d’examiner les solutions de long terme, est la suivante : quelle agriculture voulons-nous ?

 

Nous sommes convaincus que les fermes, héritées du modèle familial, qui mettent les chefs d’exploitations à la fois à la tête du capital, des décisions et des pratiques, sont les plus résilientes, les mieux à même de préserver l’environnement, d’intégrer les évolutions permanentes de nos métiers, d’intégrer des jeunes chefs d’exploitation qui ne sont pas issus du milieu agricole, les mieux à même de gérer les risques et les seules qui soient  transmissibles. L’argument principal est économique : si nous voulons des agriculteurs les plus nombreux possibles, c’est parce qu’il s’agit de la meilleure garantie pour favoriser la création de valeur sur nos territoires.

 

La modernité est dans des agriculteurs, entrepreneurs formés, polyvalents, connectés, investis dans leurs outils économiques, tournés vers les consommateurs, responsables quant à leur environnement. Orientons nos efforts vers la transmission de l’exploitation, pas l’agrandissement du voisin. C’est parfaitement compatible avec un objectif de rentabilité.

 

Au-delà, dans leurs stratégies, nos filières, nos coopératives et même les industriels privés qui transforment nos produits, doivent affirmer le modèle agricole qu’ils veulent valoriser et lui offrir des perspectives. Les consommateurs aussi, qui expriment des attentes légitimes mais doivent se montrer responsables et cohérents dans leurs achats. Les agriculteurs, eux, les jeunes en tête, sont prêts à diversifier leurs débouchés, à innover, à réinventer leurs modes de production et de commercialisation.

 

C’est l’engagement de chaque acteur politique, économique, des citoyens et des agriculteurs qui permettra de faire vivre ce modèle agricole auquel nous croyons. »

 

 

Jérémy DECERLE, Président de Jeunes Agriculteurs

 

 

Contribution extraite du livre collectif “150 idées pour la réussite de nos agricultures“, édité par saf agr’iDées en juin 2017, dans la thématique : “Politiques agricoles”, page 120. L’auteur est seul responsable du contenu de sa contribution.

 

Compétitivité et protection des producteurs“, Jean ARTHUIS, Député européen, Ministre de l’Economie de 1995 à 1997

Renforcer le rôle des agriculteurs au sein des filières et des interprofessions“, Philippe BOURGEOIS, Consultant

Retrouver l’élan“, Dominique BUSSEREAU, Ancien Ministre, Député et Président du département de la Charente-Maritime, Président de l’Assemblée des Départements de France

Pour une « exception agricole »“, François COLLART-DUTILLEUL, Professeur émérite, Membre correspondant de l’Académie d’agriculture de France