Un jour, une idée “Le digital pour repenser ensemble la culture du vivant”Publié le 1 octobre 2017 par agriDées

« Confrontée à des défis d’ampleur l’agriculture, issue de l’après-guerre, doit se réinventer.

 

Nourrir les milliards d’humains : toujours plus nombreux, souhaitant légitiment accéder à une alimentation variée. Cultiver la nature avec conscience : à l’heure où le changement climatique est avéré, appréhender la responsabilité de l’humanité à l’égard de la planète ; écosystème de vies. Redonner des lettres de noblesse à un métier essentiel, en occident ou se confond souvent envie et besoin, il est utile de rappeler quels sont les besoins primaires : après respirer, manger. La société doit valoriser ceux qui nous permettent d’exister.

 

Pour les relever, deux conditions : ne pas les minimiser, et se libérer de la peur d’avancer pour ne pas s’enfermer dans un immobilisme mortel. Croire à notre capacité à nous relever des erreurs passées et agir de manière résolument positive. En profitant du changement d’ère économico-industrielle, caractérisée par l’avènement du digital. Il est une réalité, dont il faut s’approprier les clés fondamentales de manière pragmatique.

 

Les données, produites exponentiellement, permettent d’accéder à une connaissance fine et de créer les conditions du passage d’une agriculture de masse, à celle de précision. Ces connaissances permettront de mieux comprendre la nature, c’est le passage de l’intuition-expérimentation à la connaissance établie. Le réseau comme un lien : le digital est dans son ADN un réseau ou les schémas de pouvoirs peuvent être contournés par des technologies. Les distances physiques sont abolies, et les intermédiaires et médias plus indispensables. L’alliance de la connaissance et du lien instaure la confiance, fragilisée ces dernières décennies par un manque de transparence : les codes du secret peuvent être cassés, pour redonner du pouvoir aux citoyens.

 

Ces clés du renouveau ne permettront de relever les défis de taille que si l’intelligence humaine détermine un sens harmonieux pour repenser la culture du vivant.  »

 

Marine POUYAT, Membre du conseil d’administration du think tank Renaissance numérique

 

Contribution extraite du livre collectif “150 idées pour la réussite de nos agricultures“, édité par saf agr’iDées en juin 2017, dans la thématique : “Nouvelles technologies”, page 97. L’auteur est seul responsable du contenu de sa contribution.