Un jour, une idée “Enjeux géostratégiques de la production de plantes riches en protéines”Publié le 13 décembre 2017 par agriDées

« L’augmentation de la population mondiale associée à l’élévation du niveau de vie moyen de cette population conduit à une demande toujours plus forte de viande et de produits laitiers en tenant compte toutefois d’un tassement voire d’une réduction dans les pays développés. Dans ce cadre, nous risquons de manquer de protéines pour nourrir les animaux. Selon les calculs établis par l’INRA, à l’horizon 2050 c’est près de 180 millions d’hectares supplémentaires qu’il faudrait affecter à la production de plantes riches en protéines. Or, nous ne les avons pas et nous ne les aurons pas.

 

En 1973, l’UE importait 73% de ses besoins en protéines et aujourd’hui nous en importons toujours près de 70%, et sur des volumes qui ont explosé. Pour sa part, en 2014 la Chine importait 60% des exportations mondiales de soja, on parle de 75% pour 2015 et ses importations de luzerne doublent chaque année. Le Moyen-Orient est aussi un acteur important en consommation de luzerne. L’Arabie Saoudite a décidé de stopper sa production de luzerne, estimée à 700 000 T/an et va désormais privilégier l’importation ; ce pays est prêt à investir dans des outils de transformation pour sécuriser l’approvisionnement et j’ose dire de préférence dans des pays stables, du point de vue climatique mais aussi politique.

 

Il existe par conséquent un marché formidable auquel nous devons répondre en respectant les exigences qualitatives de ces marchés.

 

Par ailleurs, l’introduction dans nos assolements de plantes riches en proteines (toutes espèces confondues dans la famille des légumineuses) conduit à réduire notre dépendance en protéines végétales, à diminuer notre dépendance énergétique (grâce à l’autonomie azotée des légumineuses), à améliorer la biodiversité, à diminuer la pression parasitaire grâce à l’allongement des rotations.

 

Ce serait une manière d’appréhender le concept agro-écologique tout en préservant le potentiel de production de l’ensemble des cultures sur l’assolement.

 

 

Cette vision d’une agriculture qui reste productive, économe en intrants, et vertueuse pour l’environnement devrait retenir l’attention de la commission européenne dans le cadre de la future PAC post 2020. »

 

 

 

 

Jean-Pol VERZEAUX, Chef d’entreprise agricole, Administrateur de saf agr’iDées

 

 

 

Contribution extraite du livre collectif “150 idées pour la réussite de nos agricultures“, édité par saf agr’iDées en juin 2017, dans la thématique : “Produire mieux, produire plus”, page 158. L’auteur est seul responsable du contenu de sa contribution.

 

 

Et les légumineuses ?“, Alicia AYERDI GOTOR, Olivier SCHEURER, Christine LECLERQ, Elisa MARRACCINI, Enseignants, UniLaSalle

L’autonomie alimentaire en élevage laitier : le défi à relever sur les prochaines décennies“, Guillaume BERNARD, Agriculteur boursier Nuffield France 2015, Conseiller sur la démarche « Production Laitière Durable » auprès des producteurs laitiers SAVENCIA

Agriculteurs et éleveurs à la recherche d’une nouvelle autonomie, Francis CAPELLE, Céréalier et éleveur, Administrateur de saf agr’iDées, Ingénieur agronome, Expert agricole et foncier

Vers une agriculture plus adaptée aux réalités du marché et plus forte dans la filière agro-alimentaire“, Charles DE COURSON, Député de la Marne, Rapporteur sur le budget agricole

Mettre en oeuvre une action de valorisation de l’agriculture intermédiaire“, Claude DOMENGET, Expert foncier et agricole, Gérant SCP OPTIMES

Place à l’agriculture de conservation“, Yann FICHET, Ancien Directeur des affaires institutionnelles et industrielles, Monsanto

Des agriculteurs mieux formés pour répondre aux enjeux de demain“, Laure FIGEUREU-BIDAUD, Agricultrice, Nuffield 2016

L’agro-écologie et les filières agricoles : construire en commun le regard systémique”, Christine LECLERCQ, Enseignant-chercheur, UniLaSalle, et Bernard DE FRANSSU, Directeur du Développement Durable, UniLaSalle

Renforcer le COV pour dynamiser la création variétale“, Delphine GUEY, ancienne Responsable des affaires publiques et presse, GNIS

Pour cultiver mieux, faut-il vouloir cultiver… ailleurs ?“, David HOUBEN, Enseignant-chercheur, UniLaSalle

Développer l’initiative agricole de produits techniques par les agriculteurs”, Mehdi JABER, Agrilab manager et Digital innovation manager, UniLaSalle

Renforcer le dialogue international pour la circulation des semences”Hélène GUILLOT, en charge des dossiers agricoles internationaux à la fédération internationale des semences (ISF)

Une solution vers une agriculture économe”, Jean LAMIOT, Ingénieur ENA GRiGNON, Agriculteur retraité

Tous les modèles d’agriculture doivent continuellement se réinventer“, Marie-Cécile LEBAS, Directrice des Affaires Publiques, Syngenta

Des systèmes de culture robustes pour faire face aux aléas“, Christine LECLERCQ, Elisa MARRACCINI, Alicia AYERDI GOTOR, Olivier SCHEURER, Enseignants, UniLaSalle

Utiliser des indicateurs biologiques des sols dans le pilotage agronomique“, Marc LEGRAS Responsable Pôle de compétences « Ingénierie de l’Agronomie, l’Elevage et de l’Environnement », UniLaSalle

Demain : un agriculteur innovant dans l’action entrepreneuriale“, Marcel LEJOSNE, Chef d’entreprise agricole et Bruno DESPREZ, Chef d’entreprise agricole obtenteur

La canne pour nourrir et éclairer : l’écologie industrielle par l’exemple“, Sylvie LE MAIRE, Déléguée Générale du Syndicat du Sucre de La Réunion

Soumettre toute forêt privée à un régime de gestion“, Stéphanie DE LOS ANGELES, Diplômée notaire, Intervenante au CFPN de Bordeaux, au Master 2 de droit rural (Universités Lyon 3 et Bourgogne/Franche-Comté

Produire et régénérer“, Sarah SINGLA, Agricultrice, boursière Nuffield 2011