Un jour, une idée “Pour une « exception agricole »”Publié le 23 octobre 2017 par agriDées

« Depuis la Charte de La Havane (1948), les biens culturels ne sont pas traités comme des marchandises ordinaires globalement soumises à la libre concurrence et au libre-échange, ni par l’OMC ni par l’UNESCO. « L’exception culturelle » favorise la diversité, la vitalité et la territorialité des cultures, l’accès de tous aux loisirs et aux savoirs.

 

 

Ce qui vaut pour la culture devrait valoir pour l’agriculture.

  • Une politique agricole territorialisée : nous avons besoin d’une politique volontariste de  réajustement des ressources naturelles d’un territoire avec les besoins de la population qui  vit en termes de débouchés et de revenu pour les producteurs, de qualité de l’alimentation et de qualité de l’environnement.C’est pourquoi il faut repenser « un droit rural de l’agriculture paysanne de qualité ». Les agriculteurs doivent pouvoir se regrouper sans encourir le reproche « d’entente ». Ils doivent pouvoir développer les semences paysannes. Ils ont besoin d’ordre public dans les contrats qu’ils concluent avec l’industrie et la distribution, besoin d’un droit des marchés publics plus ouvertement favorable aux produits locaux de qualité, besoin de politiques agricoles locales innovantes. Ils ont aussi besoin d’un droit de l’environnement spécifique à l’agriculture ;

  • Une démocratie alimentaire participative : Nous devons considérer les consommateurs-mangeurs comme des consommateurs-citoyens en les associant à des politiques agricoles fondées sur le besoin alimentaire (quoi,d’où, comment), en créant des « comités alimentaires territoriaux » avec la société civile, en développant des politiques éducatives,  en favorisant les circuits courts et de proximité pour les produits frais, en assurant un plus large accès aux informations environnementales, sociales, chimiques liées à la qualité. »

 

 

François COLLART-DUTILLEUL, Professeur émérite, Membre correspondant de l’Académie d’agriculture de France

 

Contribution extraite du livre collectif “150 idées pour la réussite de nos agricultures“, édité par saf agr’iDées en juin 2017, dans la thématique : “Politiques agricoles”, page 119. L’auteur est seul responsable du contenu de sa contribution.

 

Compétitivité et protection des producteurs“, Jean ARTHUIS, Député européen, Ministre de l’Economie de 1995 à 1997

Renforcer le rôle des agriculteurs au sein des filières et des interprofessions“, Philippe BOURGEOIS, Consultant

Retrouver l’élan“, Dominique BUSSEREAU, Ancien Ministre, Député et Président du département de la Charente-Maritime, Président de l’Assemblée des Départements de France