Un jour, une idée “Intraprendre dans le monde agricole”Publié le 4 octobre 2017 par agriDées

« On parle beaucoup d’ « ingénieurs entrepreneurs », diversification de l’ingénieur manager des années 2000, et l’on en oublie souvent l’ingénieur « intrapreneur ». Ce dernier, même dans une structure institutionnelle, peut développer des capacités à animer et à entreprendre ensemble.

 

Considérer le monde agricole dans toute sa spécificité conduit à formuler un nouveau concept d’intrapreneur, spécifique au monde agricole. En effet, s’insérer dans un milieu agricole qui peine aujourd’hui à reconnaître ceux qui n’en sont pas issus par filiation, signifie que c’est bien une nouvelle posture d’intrapreneur que doit avoir celui qui veut transformer de l’intérieur l’agriculture, alors qu’il n’en provient pas par filiation.

 

Aujourd’hui, il naît des start-up qui révolutionnent notre alimentation sans être portées par les métiers classiques de l’alimentation, mais ils vont prendre les compétences si nécessaire ailleurs. Il nait des start-up pour de meilleurs services santé, non portées par des professionnels de la santé mais portées par des usagers ou des chercheurs, auxquels des professionnels de la santé, des informaticiens, des « marketeurs » s’associent. Ce processus semble peiner à se développer dans le monde agricole.

 

Il convient d’aider les idées qui portent : générer des idées ensemble – hétérogènes dans la diversité.

 

Entre le nouveau qui ne sait pas comment prendre les choses et le jeune agriculteur qui n’est pas innovant… Il faut créer contre la consanguinité et appeler les citadins à s’investir en agriculture …

 

Il convient d’accompagner les ingénieurs et techniciens agricoles, de toute origine, à développer leurs capacités à entreprendre ensemble ainsi qu’à « intraprendre » depuis le monde agricole.

 

Cela suppose d’avoir appris à allier des capacités et des valeurs, ce qui comprend les enjeux techniques et sociétaux du métier, mais également les capacités et éléments de comportement de l’entrepreneur (vision, ténacité, détermination et prise de risque). »

 

Nathalie SCHNURIGER, Enseignant-chercheur, UniLaSalle

 

Contribution extraite du livre collectif “150 idées pour la réussite de nos agricultures“, édité par saf agr’iDées en juin 2017, dans la thématique : “Nouvelles technologies”, page100. L’auteur est seul responsable du contenu de sa contribution.