Un jour, une idée “Investir dans la génétique de précision pour relever le choc climatique”Publié le 22 décembre 2017 par agriDées

« La sécurité alimentaire du monde ne sera pas assurée si on n’investit pas massivement dans la génétique pour améliorer la résilience des plantes au réchauffement climatique. Tous les pays doivent se sentir concernés. Nous sommes impliqués à double titre :

 

  • La France doit adapter ses cultures aux changements climatiques pour conserver sa compétitivité et la qualité de toutes ses productions agricoles. Toutes les productions végétales sont concernées et pas seulement la vigne ou le maïs. Il en va du revenu futur de nos agriculteurs. Ce qui suppose notamment un redéploiement des crédits de la recherche publique vers la génétique et plus de partenariat entre recherche publique et recherche privée. Nous avons encore toutes les compétences disponibles pour réussir à relever ce nouveau défi. Mais il n’y a plus de temps à perdre ;

 

  •  La France devrait en outre se positionner comme un partenaire actif des pays en développement pour les aider à adapter leurs plantes au réchauffement climatique. L’ambition de la France dans ce domaine (recherche publique et recherche privée) peut être forte car notre pays a la crédibilité d’une recherche semencière performante.  Nous renforcerions ainsi notre capacité d’attraction pour mener à bien d’autres partenariats agricoles avec ces pays qui croient au progrès. L’avenir de notre agriculture repose aussi
    sur cette ouverture vers l’extérieur.

 

L’innovation variétale prend du temps alors que l’urgence climatique est bien là. Mais on peut raccourcir le temps de la recherche avec le développement de la génétique de précision. Pour cela on ne doit pas s‘interdire pour nous-mêmes d’utiliser ces outils issus des biotechnologies, à la fois moins coûteux et plus facilement accessibles, et il convient d’aider les pays en développement à maîtriser ces nouveaux outils au lieu de les en décourager. »

 

 

 

Gil KRESSMANN, Directeur de Syntonie Communication

 

 

 

Contribution extraite du livre collectif “150 idées pour la réussite de nos agricultures“, édité par saf agr’iDées en juin 2017, dans la thématique : “Recherche et innovation”, page 168. L’auteur est seul responsable du contenu de sa contribution.

 

 

Penser l’innovation organisationnelle en agriculture“, Zam-Zam ABDIRAHMAN et Loïc SAUVEE, Enseignants-chercheurs, UniLaSalle

Promouvoir et aider spécifiquement la recherche associant des compétences publiques et privées”, Damien BONDUELLE, Chef d’entreprise de travaux agricoles, Président de saf agr’iDées

L’accès aux données pour la recherche et l’innovation en agriculture. Position des Instituts Techniques Agricoles“, François BRUN, Mehdi SINE, Sylvain GALLOT, Animateurs du Réseau Numérique et Agriculture de l’ACTA

Respectons et écoutons les experts“, Marie-Cécile DAMAVE, Responsable innovations et marchés, saf agr’iDées

Quelle recherche agronomique face à la demande croissante d’innovations ?“, François HOULLIER, Administrateur provisoire de Université Sorbonne-Paris-Cité, ancien Président-Directeur général de l’INRA