Un jour, une idée “Mettre en oeuvre une action de valorisation de l’agriculture intermédiaire”Publié le 21 novembre 2017 par agriDées

« L’agriculture des zones intermédiaires est la grande perdante de la PAC. Dans la région Occitanie, nous constatons que le prix du foncier augmente dans les zones de montagne (Nord Aveyron, Margeride-Aubrac, Région Pyrénéenne…) ou de plaine (Narbonnais, Plaine de l’Ariège, Vallées de Haute-Garonne, Plaine viticole du Gard…) alors que dans le même temps ce prix stagne ou diminue dans les zones intermédiaires (Cévennes, Causses, Contreforts du Massif Central…). Dans une intervention devant le Sénat (JO du 2 mars 2016), Anne-Marie Loisier sénatrice de Côte d’Or, a alerté sur la dégradation des revenus et de la situation financière des entreprises agricoles de 23 départements reconnus à faible potentiel agricole (41% d’entre elles ont enregistré un revenu négatif en 2015).

 

Comme toutes productions agricoles, celles des zones intermédiaires assurent proximité, territorialité, traçabilité, personnalisation.

 

Si des actions ont été engagées pour permettre l’accès au foncier (exemple de Terres de Liens) les limites réglementaires à l’aide directe (règle de minimis) aux entreprises ne permettent pas d’apporter aux entreprises agricoles concernées le soutien adapté à leur retournement de stratégie et de rentabilité.

 

Puisque l’aide publique n’est pas adaptée, suscitons la mise en oeuvre d’une assistance collective privée pour réussir rapidement cette mutation :

  • Constituer une fondation dont le but est la promotion d’une agriculture de proximité qui réponde aux attentes sociétales et assure un revenu décent aux entrepreneurs ;
  • Utiliser les avantages fiscaux de l’apport à une fondation reconnue d’utilité publique ;
  • Définir un cahier des charges qui soit en phase avec les attentes sociétales du ou des territoires ;
  • Apporter des moyens adaptés pour les actions de diagnostic, de conseil stratégique, d’adaptation des outils de production ;
  • Engager les entrepreneurs partenaires dans une démarche gagnant-gagnant qui les fasse participer au financement de la fondation dès que leurs résultats le permettent. »

 

 

 

Claude DOMENGET, Expert foncier et agricole, Gérant SCP OPTIMES

 

Contribution extraite du livre collectif “150 idées pour la réussite de nos agricultures“, édité par saf agr’iDées en juin 2017, dans la thématique : “Produire mieux, produire plus”, page 141. L’auteur est seul responsable du contenu de sa contribution.

 

Et les légumineuses ?“, Alicia AYERDI GOTOR, Olivier SCHEURER, Christine LECLERQ, Elisa MARRACCINI, Enseignants, UniLaSalle

L’autonomie alimentaire en élevage laitier : le défi à relever sur les prochaines décennies“, Guillaume BERNARD, Agriculteur boursier Nuffield France 2015, Conseiller sur la démarche « Production Laitière Durable » auprès des producteurs laitiers SAVENCIA

Agriculteurs et éleveurs à la recherche d’une nouvelle autonomie, Francis CAPELLE, Céréalier et éleveur, Administrateur de saf agr’iDées, Ingénieur agronome, Expert agricole et foncier

Vers une agriculture plus adaptée aux réalités du marché et plus forte dans la filière agro-alimentaire“, Charles DE COURSON, Député de la Marne, Rapporteur sur le budget agricole