Un jour, une idée “Mettre en place des aides contracycliques pour redonner une dimension économique à la PAC”Publié le 24 août 2017 par agriDées

« Les crises de marché qui se multiplient depuis 2014 dans les différentes filières agricoles mettent en évidence que, l’encre de la dernière réforme à peine séchée, la Politique Agricole Commune actuelle n’est pas adaptée aux enjeux que l’agriculture du 21ème siècle a à relever et nourrit l’euroscepticisme dans nos campagnes.

L’ensemble des puissances agricoles, à l’exception de l’Union européenne, ont renforcé leurs politiques agricoles depuis la crise alimentaire de 2007/08 pour limiter les causes et/ou les effets de l’instabilité structurelle des marchés agricoles. Pour investir et prendre des risques, les chefs d’entreprise que sont les agriculteurs doivent être davantage sécurisés.

L’UE reste engluée dans l’impasse du découplage, synonyme d’impuissance politique. Les aides découplées de la production constituent une négation de la dimension économique de la PAC, elles sont captées par l’environnement économique des agriculteurs (par l’aval et l’amont) et sont nocives pour l’image et l’attractivité du métier.

Pour redonner un cap stratégique à la PAC, il est temps de remplacer les aides découplées par des aides contracycliques afin de constituer le socle d’un système cohérent de prévention et de gestion des risques et des crises de la prochaine PAC. C’est déjà le cas aux Etats-Unis où les producteurs de blé sont assurés d’avoir un chiffre d’affaires de 202$/t sur 85% de leur production historique, en ajoutant les aides au prix de marché.

Réserver le budget pour les mauvaises années est plus vertueux budgétairement, plus efficace pour soutenir les revenus et apporte une vraie plus-value communautaire. Momagri en a fait la démonstration dans son dernier Livre Blanc paru en septembre 2016. »

 

Christian PEES, Président de Momagri, Président du Groupe Euralis

 

Contribution extraite du livre collectif “150 idées pour la réussite de nos agricultures“, édité par saf agr’iDées en juin 2017, dans la thématique : “Gestion des risques”, page 65. L’auteur est seul responsable du contenu de sa contribution.