Un jour, une idée “Pour un nouveau pacte agricole avec la Nation”Publié le 26 octobre 2017 par agriDées

« L’agriculture française repose sur un contrat avec la Nation, vieux de 50 à 60 ans. Ce contrat poursuivait alors deux objectifs. Notre agriculture devait, d’abord,
répondre aux besoins des Français au sortir de la guerre et leur assurer une production agricole suffisante à leur consommation.

 

Elle devait, ensuite, devenir la filière d’excellence par l’exportation en Europe. C’est ce second objectif qui explique une PAC longtemps favorable à la France,
devenue le « grenier » et le « garde-manger » de l’Europe grâce à une forte productivité.

 

Les changements ont depuis été nombreux : la concurrence européenne et internationale s’est accrue, les prix des matières premières ont gagné en volatilité, les enjeux de développement durable ont bousculé les pratiques des agriculteurs, dont le nombre a beaucoup diminué, et imposé de nouvelles formes de production…

 

Or, malgré l’évolution de ces besoins et contraintes, nous n’avons pas réellement redéfini ce que nous attendions de notre agriculture, et de nos agriculteurs qui sont de plus en plus « blackboulés ». Tout s’est, plus ou moins, fait au fil de l’eau, par à-coups.

 

Encore forte, encore pleine d’atouts, la France n’est plus le champion européen de l’agriculture qu’elle était alors. Elle a pourtant toutes les capacités pour retrouver son rang et assurer à ses agriculteurs compétitivité et revenus.

 

Il est donc urgent de refonder le pacte de l’agriculture avec la nation ! Soyons clairs et ambitieux dans nos objectifs !

 

Nous devons ainsi nous diriger vers une agriculture du quotidien, mais aussi de l’excellence, vers une production de qualité adaptée aux nouveaux besoins des consommateurs français et européens, et d’ailleurs aussi, aux nouveaux enjeux environnementaux. L’agriculture française peut s’engager dans une production à haute valeur ajoutée et ainsi conforter ses atouts face à la concurrence extérieure. Au-delà de la profession, ce pacte devra également être refondé en étroite association avec l’industrie agroalimentaire, tout aussi dépendante des contraintes actuelles, cet autre fleuron de notre économie.

 

Toutes les forces vives du secteur doivent se tourner vers un objectif clair, défini collectivement, comme il le fut dans les années 1950 et 1960.

 

Oui à un nouveau pacte avec la nation ! »

 

 

 

Philippe GOSSELIN, Député de la Manche

 

Contribution extraite du livre collectif “150 idées pour la réussite de nos agricultures“, édité par saf agr’iDées en juin 2017, dans la thématique : “Politiques agricoles”, page 122. L’auteur est seul responsable du contenu de sa contribution.

 

Compétitivité et protection des producteurs“, Jean ARTHUIS, Député européen, Ministre de l’Economie de 1995 à 1997

Renforcer le rôle des agriculteurs au sein des filières et des interprofessions“, Philippe BOURGEOIS, Consultant

Retrouver l’élan“, Dominique BUSSEREAU, Ancien Ministre, Député et Président du département de la Charente-Maritime, Président de l’Assemblée des Départements de France

Pour une « exception agricole »“, François COLLART-DUTILLEUL, Professeur émérite, Membre correspondant de l’Académie d’agriculture de France

Défendre le modèle des fermes plutôt que celui des firmes“, Jérémy DECERLE, Président de Jeunes Agriculteurs

L’avenir de notre agriculture sera français ou ne sera pas !“, Edouard FERRAND, Député au Parlement européen, Membre de la Commission Agriculture et développement rural