Un jour, une idée “Plus de science et de technologie pour une phytoprotection agricole durable”Publié le 29 décembre 2017 par agriDées

« Un des défis inhérents à la mise en culture d’espèces végétales est bien la lutte contre les organismes nuisibles qui leur sont inféodés : organismes phytophages (insectes, rongeurs), agents pathogènes qui provoquent des maladies ou encore adventices qui sont en compétition en termes d’espace ou de nutriments. La protection des cultures, pour limiter les pertes et augmenter les rendements afin de faire face aux besoins de l’humanité, constitue un point clef de l’agriculture. Elle s’est appuyée sur les connaissances scientifiques et techniques de chaque époque. Si le 19ème siècle a été celui de l’industrialisation et de la mécanisation, le 20ème  siècle celui de la chimie, le 21ème siècle sera celui du numérique. Une phytoprotection durable et moderne requièrt une mobilisation de toutes les connaissances et savoir-faire, de toutes les technologies disponibles.

 

 

 

Aucune ne doit être exclue du champ de la réflexion :

 

  • développement des biotechnologies végétales et amélioration variétale : des techniques telles la mutagénèse dirigée ou la transgénèse et plus récemment les nouvelles biotechnologies d’édition du génome comme CRISPR-Cas9, permettent d’obtenir des variétés plus résistantes aux bioagresseurs et l’adaptation à des environnements difficiles ;

 

  • création de nouvelles molécules phytopharmaceutiques de synthèse conjuguant efficacité, biodégradabilité et moindre dose ;

 

  • création de nouvelles solutions de biocontrôle à partir de la rationalisation de la compréhension des relations hôte-bioagresseur et de la communication chimique entre espèces (phéromones extraits végétaux comme les huiles essentielles, lutte biologique à base de micro-organismes et macroorganismes) ;

 

  • agriculture de précision et numérique avec le développement de nouveaux outils : logiciels basés sur des modèles prédictifs des maladies, photos satellites pour géolocaliser les maladies, caméras embarquées et drones pour piloter les traitements au bon endroit, à la bonne dose et au bon moment.

 

Ces nouveaux chemins dans l’innovation avec plus de science et plus de technologie sont essentiels pour une protection intégrée, seule capable de répondre au défi d’une phytoprotection agricole durable. »

 

 

 

Catherine REGNAULT-ROGER, Membre de l’Académie d’agriculture de France, Membre correspondant de l’Académie nationale de Pharmacie, Professeur des universités émérite

 

 

 

Contribution extraite du livre collectif “150 idées pour la réussite de nos agricultures“, édité par saf agr’iDées en juin 2017, dans la thématique : “Recherche et innovation”, page 174. L’auteur est seul responsable du contenu de sa contribution.

 

 

Penser l’innovation organisationnelle en agriculture“, Zam-Zam ABDIRAHMAN et Loïc SAUVEE, Enseignants-chercheurs, UniLaSalle

Promouvoir et aider spécifiquement la recherche associant des compétences publiques et privées”, Damien BONDUELLE, Chef d’entreprise de travaux agricoles, Président de saf agr’iDées

L’accès aux données pour la recherche et l’innovation en agriculture. Position des Instituts Techniques Agricoles“, François BRUN, Mehdi SINE, Sylvain GALLOT, Animateurs du Réseau Numérique et Agriculture de l’ACTA

Respectons et écoutons les experts“, Marie-Cécile DAMAVE, Responsable innovations et marchés, saf agr’iDées

Quelle recherche agronomique face à la demande croissante d’innovations ?“, François HOULLIER, Administrateur provisoire de Université Sorbonne-Paris-Cité, ancien Président-Directeur général de l’INRA

Investir dans la génétique de précision pour relever le choc climatique“, Gil KRESSMANN, Directeur de Syntonie Communication

Une innovation ouverte à intensifier“, Philippe LECOUVEY, Directeur Général, ACTA

Développer l’entomoculture“, Maxime MOINARD, Boursier Nuffield France 2016

Innover par la tradition“, Leslie MOREIRO, Docteure en sciences du management, Université Paris-Saclay

Améliorer la durabilité de l’agriculture bio via la sélection génétique“, Adrien PELLETIER, Ingénieur agricole, co-gérant de la Ferme d’Orvilliers, de la semence jusqu’au pain

L’Agriculture, espace de création et d’innovation“, Benoit PRESLES, Président NUFFIELD France