Un jour, une idée “Promouvoir et aider spécifiquement la recherche associant des compétences publiques et privées”Publié le 18 décembre 2017 par agriDées

« Les entreprises agricoles sont pour la majorité d’entre elles des TPE voire quelques PME dont les budgets consacrés à la recherche et développement à partir d’idées innovantes sont extrêmement faibles. Or, pour faire face à la nécessaire modernisation de leurs équipements, de leurs installations ou même de leurs pratiques, ou également pour la mise au point de nouvelles productions, ces entreprises doivent dépasser largement les moyens de leur ambition. Le partage d’idées entre producteurs et la mise en commun de leurs moyens financiers et humains sont une première étape.

 

De leur côté, les organismes publics ont besoin de valider leurs objectifs de recherche auprès de futurs clients utilisateurs et ainsi, tout rapprochement avec les entreprises est à l’origine d’une plus grande efficacité technique et commerciale

 

L’association de moyens entre ces organismes de recherche publics est donc une deuxième étape cruciale. Une convention est alors établie entre l’organisme et le porteur du projet dans un cadre de partenariat public/privé (PPP). Une analyse commune des projets permettra, en plus, de valider la pertinence et le degré de priorité par rapport à un enjeu économique partagé ou une urgence face à l’évolution de la règlementation environnementale ou sociétale.

 

Il faudrait inciter l’Etat ou l’Europe à privilégier ce rapprochement par une aide financière sur la base d’un taux spécifique au titre de l’encouragement au regroupement collectif d’entreprises agricoles et l’association avec un organisme public. Cette incitation motivera les porteurs privés à être accompagnés de compétences issues d’organismes publics, universitaires ou de centres de recherche scientifique. Elle devrait être significativement plus
importante pour les financements en PPP que ce qui existe déjà aujourd’hui pour des projets débouchant sur des investissements strictement privés et individuels.

 

Une véritable synergie issue de la mise en commun de moyens de recherche publics et privés débouchera sur une meilleure valorisation des coûts engagés, et assurera une plus grande diffusion des résultats. »

 

 

 

Damien BONDUELLE, Chef d’entreprise de travaux agricoles, Président de saf agr’iDées

 

 

 

 

Contribution extraite du livre collectif “150 idées pour la réussite de nos agricultures“, édité par saf agr’iDées en juin 2017, dans la thématique : “Recherche et innovation”, page 164. L’auteur est seul responsable du contenu de sa contribution.

 

 

Penser l’innovation organisationnelle en agriculture“, Zam-Zam ABDIRAHMAN et Loïc SAUVEE, Enseignants-chercheurs, UniLaSalle