Un jour, une idée “Des systèmes de culture robustes pour faire face aux aléas”Publié le 7 décembre 2017 par agriDées

« Le monde agricole est fragilisé par la variabilité des prix des matières premières et des prix d’achat des intrants, notamment les fertilisants azotés. De plus, les aléas climatiques sont en train de bouleverser les cycles des cultures en augmentant la fréquence des situations extrêmes.

 

Outre le choix de contractualiser tout ou partie de la production, plusieurs stratégies existent à l’échelle des systèmes de culture pour limiter la variabilité du revenu c’est à dire en accroitre la robustesse. Répartir les risques techniques et économiques sur un plus grand nombre de productions (assolement vs rotation), substituer des moyens agronomiques aux intrants (légumineuses en interculture, en plante compagne, en culture mixte ou en culture pure), prendre en compte dans le choix de l’objectif de rendement la distribution fréquentielle des rendements passés et ajuster l’itinéraire technique en cours de campagne en fonction des aléas climatiques et des bioagresseurs.

 

Pour les agriculteurs, cela appelle à réfléchir sur des systèmes de culture qui soient capables de produire des rendements moins sensibles aux aléas climatiques, mais qui soient le moins dépendants possible des intrants.

 

Ces systèmes robustes comportent en général une rotation de cultures assez longue, une grande diversité d’espèces (dont des légumineuses) qui permet la réduction de l’usage de produits phytosanitaires, mais surtout des fertilisants azotés dont les prix sont particulièrement fluctuants. »

 

 

 

Christine LECLERCQ, Elisa MARRACCINI, Alicia AYERDI GOTOR, Olivier SCHEURER, Enseignants, UniLaSalle

 

 

 

Contribution extraite du livre collectif “150 idées pour la réussite de nos agricultures“, édité par saf agr’iDées en juin 2017, dans la thématique : “Produire mieux, produire plus”, page 152. Les auteurs sont seuls responsables du contenu de leur contribution.

 

Et les légumineuses ?“, Alicia AYERDI GOTOR, Olivier SCHEURER, Christine LECLERQ, Elisa MARRACCINI, Enseignants, UniLaSalle

L’autonomie alimentaire en élevage laitier : le défi à relever sur les prochaines décennies“, Guillaume BERNARD, Agriculteur boursier Nuffield France 2015, Conseiller sur la démarche « Production Laitière Durable » auprès des producteurs laitiers SAVENCIA

Agriculteurs et éleveurs à la recherche d’une nouvelle autonomie, Francis CAPELLE, Céréalier et éleveur, Administrateur de saf agr’iDées, Ingénieur agronome, Expert agricole et foncier

Vers une agriculture plus adaptée aux réalités du marché et plus forte dans la filière agro-alimentaire“, Charles DE COURSON, Député de la Marne, Rapporteur sur le budget agricole

Mettre en oeuvre une action de valorisation de l’agriculture intermédiaire“, Claude DOMENGET, Expert foncier et agricole, Gérant SCP OPTIMES

Place à l’agriculture de conservation“, Yann FICHET, Ancien Directeur des affaires institutionnelles et industrielles, Monsanto

Des agriculteurs mieux formés pour répondre aux enjeux de demain“, Laure FIGEUREU-BIDAUD, Agricultrice, Nuffield 2016

L’agro-écologie et les filières agricoles : construire en commun le regard systémique”, Christine LECLERCQ, Enseignant-chercheur, UniLaSalle, et Bernard DE FRANSSU, Directeur du Développement Durable, UniLaSalle

Renforcer le COV pour dynamiser la création variétale“, Delphine GUEY, ancienne Responsable des affaires publiques et presse, GNIS

Pour cultiver mieux, faut-il vouloir cultiver… ailleurs ?“, David HOUBEN, Enseignant-chercheur, UniLaSalle

Développer l’initiative agricole de produits techniques par les agriculteurs”, Mehdi JABER, Agrilab manager et Digital innovation manager, UniLaSalle

Renforcer le dialogue international pour la circulation des semences”Hélène GUILLOT, en charge des dossiers agricoles internationaux à la fédération internationale des semences (ISF)

Une solution vers une agriculture économe”, Jean LAMIOT, Ingénieur ENA GRiGNON, Agriculteur retraité

Tous les modèles d’agriculture doivent continuellement se réinventer“, Marie-Cécile LEBAS, Directrice des Affaires Publiques, Syngenta