La grande distribution se recentre sur les produits alimentairesPublié le 4 juin 2015 par Isabelle DELOURME

Full shopping grocery cart. Isolated on white background.L’étude publiée le 4 juin 2015 par l’Insee (Insee Focus N° 29-4 juin 2015) et intitulée « La grande distribution se recentre sur les produits alimentaires » met en évidence l’évolution des ventes au sein des grandes surfaces alimentaires depuis 1997.
En progression constante de 1997 à 2008, le chiffre d’affaires des entreprises de ce secteur a reculé en 2009, pour se redresser progressivement, avant de reculer de nouveau en 2014. Depuis 2011, les ventes non alimentaires ont diminué, celles de carburant ont stagné, tandis que les ventes de produits alimentaires se sont développées. C’est surtout manifeste dans les hypermarchés, dont les ventes en 2014 se répartissaient entre 66 % de produits alimentaires, 24 % de produits non alimentaires et 10 % de carburants. Dans les supermarchés, l’Insee remarque que la part de l’alimentaire est structurellement bien plus élevée que dans les hypermarchés, dont l’offre est plus diversifiée. « La part de l’alimentaire s’est renforcée un peu entre 2005 et 2014, mais celle du non-alimentaire encore plus. En revanche, la part des ventes en carburants a reculé ». En 2014, la part des ventes de produits alimentaires dans les supermarchés atteignait 82 %, celle des produits non-alimentaires 11 % et celle des carburants 11 %.
L’Insee constate également que depuis la crise de 2009, les enseignes de grandes surfaces alimentaires ont cherché à se renforcer dans le commerce de proximité. Elles ont également amplifié la vente à distance et notamment le drive depuis 2011 (soit 2 000 en juin 2014). Une nouvelle forme de distribution qui n’a pu que compenser le recul des ventes en valeur dans les magasins (supermarchés et hypermarchés).

Full shopping grocery cart. Isolated on white background.