Le chiffre : + 2,4 %Publié le 18 octobre 2017 par Marie-Laure HUSTACHE

Signe des meilleures perspectives du secteur de l’agroéquipement ? Malgré un marché en net recul en 2016, les entreprises ont fait le choix de préserver l’emploi et les industriels estiment à 2,4 % la hausse des recrutements en CDI en 2017, a annoncé Axema, qui  a dévoilé aujourd’hui les résultats de son enquête annuelle de conjoncture.

 

 

Le syndicat des acteurs industriels de la filière des agroéquipements et de l’agroenvironnement, qui relève aussi le problème d’attractivité du secteur, insiste sur l’actuelle mutation des métiers : “La conception des agroéquipements du futur, plus intelligents et plus précis pour accélérer la transition écologique de la production agricole, nécessitera de nouveaux talents et engendrera des emplois pérennes“. Sans doute pour mieux accompagner encore ces nombreuses mutations et tendances, le Directeur d’Axema Alain Savary a annoncé, aux côtés du nouveau Président d’Axema Frédéric Martin, et d’Elodie Dessart Responsable du pôle économique, la création (officiellement le 20 octobre prochain) de l’association RobAgri.

 

L’évolution vers une agriculture plus durable s’accompagne de fortes évolutions technologiques dans cette direction. Depuis plus d’un an nous rencontrons des start-ups qui développement ces nouveaux produits. L’association RobAgri va fédérer les efforts en matière de recherche et développement, de tests, de certification pour le déploiement et l’innovation de la robotique agricole.” a expliqué Alain Savary.

 

Perspectives de chiffre d’affaires encourageantes

Du côté de la conjoncture dans le secteur, Frédéric Martin a estimé que les industriels sortaient de trois années de crise, et que la reprise (même fragile) est au RDV, même si les grandes cultures et le polyculture élevage sont plus à la peine en matière de santé financière. les industriels perçoivent ainsi le meilleur moral des agriculteurs pour 2017. Les stocks des entreprises industrielles ont également tendance à baisser. En 2016, 33% considéraient leur stocks comme supérieurs  à la normale; Elles ne sont plus que 21% en 2017. Sur le marché français, seulement 19% anticipent une baise de leur CA au 2ème semestre 2017 contre 37% au premier semestre.

 

Les industriels s’investissent également fortement à l’export : 58% anticipent une hausse de plus de 3% de leur CA à l’export  pour le 1er semestre 2018. “Il faut anticiper dès à présent la reprise du marché.” a conclu Frédéric Martin.