Le chiffre : 46% seulement d'”optimistes” parmi les acteurs de la distribution agricolePublié le 9 octobre 2020 par agriDées

IDDEM et Decid&Risk ont réalisé la deuxième vague de l’Observatoire économique & social de la distribution agricole, intitulée : “La distribution agricole et l’épidémie de COVID-19 – vague 2 / Entre banalisation et inquiétudes économiques”. 

 

Quarante cinq DG, dirigeants et directeurs de pôle ont répondu*, représentant un panel d’entreprises très varié avec de très grosses structures et des plus petites. Alors que la première vague réalisée en mai 2020 mettait en avant des difficultés liées à l‘organisation du travail et à la logistique, aujourd’hui les préoccupations des répondants se focalisent sur des thématiques plus habituelles : évolutions de la réglementation et de la législation, baisses des rendements et dérèglement climatique.

En termes d’organisation, les outils numériques poursuivent leur implantation, levant les tensions pointées lors de la première vague.

Cependant, on anticipe de prochaines difficultés commerciales et financières en raison des problèmes de trésorerie des agriculteurs.

Dans ce contexte, on observe en deux mois une nette dégradation de l’état d’esprit des répondants : 46% d’optimistes aujourd’hui versus. 70% en vague 1, et 59% de confiants versus 76%.

Plus généralement, finis le relatif optimisme et l’espoir d’une amélioration de l’image de l’agriculture auprès du grand public et des pouvoirs publics. Les changements de comportements entrevus pendant le confinement semblent s’être évaporés devant l’annonce de la crise économique et le souhait des consommateurs de prix bas.L’étude montre d’autres éléments de tension aujourd’hui qui devraient se résorber rapidement du fait du retour des « effectifs »et de la « motivation des équipes » conclut Pierre Marin (IDDEM).

Retrouvez les résultats de l’Observatoire économique & social vagues 1 et 2 en suivant ce lien

La troisième vague de l’Observatoire sera lancée courant octobre.

 

*Sondage réalisé par e-mail en juillet 2020, auprès d’un fichier de 1.200 responsables des opérateurs des filières agricoles avec relances téléphoniques ciblées et personnalisées.