“Le moteur de L’Europe ? L’incommunication !” selon Dominique WoltonPublié le 21 juillet 2020 par Marie-Laure HUSTACHE

Alors que les vingt-sept dirigeants européens ont trouvé le 21 juillet 2020 dernier un accord historique destiné à soutenir leurs économies durement frappées par la crise de la Covid 19, l’ouvrage du théoricien de la communication Dominique Wolton prend une dimension toute particulière.

Vive l’incommunication – La victoire de l’Europe », publié au printemps 2020*, montre en effet pourquoi « les incommunications » sont une condition déterminante pour la réussite européenne à vingt-sept.

Europtimiste  convaincu, Dominique Wolton nous a accordé une interview pour le prochain numéro de La Revue agridées (n° 242 à paraître), dont voici quelques extraits :

 

“La Revue agridées : Pouvez-vous nous réexpliquer les trois termes « communication », « incommunication » et « accommunication » que l’on retrouve dans dernier livre « Vive l’incommunication – la victoire de l’Europe » ?

 

Dominique Wolton : (…) Le concept de communication renvoie à trois réalités : la première, ce sont les échanges, le partage, le dialogue. Mais la plupart du temps on bute sur l’incommunication, qui est la deuxième réalité. L’autre est indifférent ou en désaccord, alors on négocie pour trouver un minimum d’accord. Si on réussit la négociation, on cohabite sur fond de compromis. Mais si la négociation échoue on débouche sur une troisième réalité : l’accommunication, le silence, le conflit. Penser l’incommunication est donc aussi important que penser la communication. Tout doit être entrepris pour éviter l’échec, c’est-à-dire l’accommunication.

 

La Revue agridées : Et en quoi selon vous l’Europe serait-elle championne de l’incommunication ?

 

Dominique Wolton  : L’Europe, avec ses 27 Etats-membres, ses 450 millions d’habitants parlant 24 langues, est la plus grande aventure politique, pacifique, démocratique de l’histoire du monde et son moteur est justement l’incommunication ! Attention, je parle bien d’une incommunication non comme échec de la politique mais comme condition de l’intercompréhension et de l’action. Regardez comme elle tient le coup, le Brexit n’a même pas eu sa peau, la Covid-19 non plus avec la mise en place d’un protectionnisme européen efficace. Tout ceci grâce au triptyque « politique – économie – culture » qui est selon moi un des premiers atouts de l’Europe, comme sa capacité d’adaptation, le respect de la diversité de ses cultures, son attachement à la démocratie, qui va de pair avec une laïcité minimum admise dans tous les Etats, et enfin la générosité et le volontarisme des jeunes européens, trop souvent laissés à une addiction sévère aux GAFA. 

 

La Revue agridées : Le monde agricole devrait-il s’inspirer de ce concept d’incommunication pour se faire mieux comprendre et s’inscrire plus concrètement dans l’Europe du 21ème siècle ?

D. W. : Cela fait soixante ans que le monde agricole est sur la défensive ! L’industrie puis les services ont pris le dessus pendant des années au nom d’une modernité largement discutable, avec le résultat suivant, la finance a mangé l’économie qui a mangé la politique. Et au moment où on découvre l’écologie on laisse mourir l’agriculture… Jusqu’à ce que l’on s’aperçoive encore récemment avec le confinement et la période Covid 19 qu’il n’y a pas de société sans agriculteurs. Leur rapport au réel, au temps, à la nature, aux animaux, à la météo est unique, et précieux. Ils doivent cultiver cette différence, toutes leurs différences. (…)”

 

*Dominique Wolton, « Vive l’incommunication – la victoire de l’Europe », Editions François Bourin, mai 2020, 152 pages, 15 euros TTC