Les communicants du monde agricole changent de profil et de missionsPublié le 9 mars 2021 par agriDées

Depuis le premier Observatoire SYRPA en 2003 réalisée par l’Institut Iddem, le communicant en agriculture a toujours été un homme, de formation ingénieur agricole ou agronome. En 2021, le communicant-type est  une communicantE, super diplômée (8 sur 10 ont suivi un 3e cycle) avec une formation initiale en communication (à 55% contre 28% pour leurs homologues masculins), aujourd’hui particulièrement appréciée à l’ère du digital et de la communication de crise…

 

Selon le Communiqué de presse réalisé à l’occasion, cette évolution est à mettre en lien avec un changement de paradigme à la fois dans le monde agricole et dans les modes communicationnels :

– Les entreprises et les organisations agricoles ont de plus en plus besoin de s’adresser à des parties prenantes (consommateurs, citoyens, riverains, ONG,…) avec des messages moins techniques et plus centrés sur leurs attentes sociétales et environnementales. Cela explique pour partie que la proportion de communicants de formation initiale en agriculture tende à reculer depuis 6 ans (11 points).

– A l’inverse, communiquer sur des canaux de plus en plus nombreux, qui nécessitent beaucoup de réactivité, implique de recruter des diplômé(e)s en communication, aptes à s’adapter à l’évolution rapide des usages et aux aspirations de ces différents publics. La formation initiale en com’ représente ainsi 41 % des formations initiales déclarées (vs. 28 % en 2018).

Sans surprise, le digital représente l’évolution majeure dans le poste des communicants du secteur  agricole (pour plus d’un tiers). C’est ainsi e premier levier avancé pour améliorer et consolider l’image, développer la notoriété et le leadership de l’entreprise et de la marque. Les formations en communication de ces deux dernières années portaient sur le digital 8 fois sur 10 : marketing digital / inbound marketing, réseaux sociaux et outils de com’
digitale dont le SEO et WordPress.

Ce lundi 8 mars 2021, le SYRPA avait choisi de mettre en perspective les résultats de cette 7ème édition de son Observatoire des métiers de la communication en agriculture en organisant trois tables rondes, animées par Marie-Laure Hustache, Administratrice au SYRPA et Responsable communication d’agridées :

De l’influence de la féminisation de la communication en agriculture : Mythe ou réalité ? Avec :

🎙 Anaïs Maury, Directrice de la communication d’Ÿnsect
🎙 Muriel Chrisostome, Directrice communication et affaires publiques à l’UNIFA
🎙 Constance Tuffet, Responsable communication chez Bayer Crop Science

-Le métier de communicant : un long fleuve tranquille ? Avec :

🎙 Mélodie Deneuve, Directrice de la communication et des relations extérieures à La Coopération Agricole
🎙 Anne Marie Quéméner, Commissaire générale du SPACE Rennes
🎙 Sébastien Pérochain , Directeur communication, affaires publiques et RSE chez HERTA SAS

Comm’ et agriculture : je t’aime, moi non plus ! Entre passion et choix contraint. Avec :

🎙Damien Créquer, co-fondateur et associé du cabinet de recrutement TASTE
🎙Victoria Obadia, alternante au service communication de la CGB – Confédération Générale des Planteurs de Betteraves
🎙Cécile Quetglas, Responsable communication et ressources humaines chez ALLICE

 

Madame Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, intervenant en vidéo à la fin des débats, avant qu’Anne Dumonnet-Leca, présidente du SYRPA ne clôture l’évènement en retenant que l’association avait joué  “son rôle de médiateur et de catalyseur des énergies des communicants du monde agricole”, et en rappelant les prochains RDV de la communauté !

 

Anne Dumonnet-Leca, présidente du SYRPA

 

Voir le REPLAY de l’évènement “Girl power…”  du 8 mars 2021 ici

Pierre Marin (Institut Iddem) et Marie-Laure Hustache (agridées)