Logistique : Sénalia reprend des couleurs avec les flux d’exportationPublié le 20 janvier 2020 par Isabelle DELOURME

Crédit photo : Sénalia

 

Dans le cadre de son assemblée générale du 10 janvier 2020 (voir la brève Exportation céréalière : l’appel à la coopération de Sénalia), le groupe Sénalia a présenté des chiffres d’activité en progression. La campagne 2018-2019 (juillet-juin) a ainsi été marquée par une augmentation du tonnage (7 Mt, +18 %) et du chiffre d’affaires (32 M€, + 4 %).

En céréales export, l’activité a atteint 3,9 Mt, bien mieux que les deux précédentes années catastrophiques, et presque autant qu’en 2014-2015. Les activités logistiques au service des agro-industriels partenaires (Saipol, Tereos, Saint Louis Sucre, Cargill – Barry Caillebaut, Panzani) représentent quant à elles 44 % de l’activité du groupe Sénalia (volumes manutentionnés).

L’activité trituration s’est élevée à 1,9 Mt, malgré l’impact de la grève chez Saipol, partenaire de Sénalia. L’activité bioéthanol retrouve sensiblement les niveaux de 2014 et 2015. La logistique sucre (145 000 t) enregistre un recul, même si l’activité pour le compte de Saint Louis Sucre reste au-dessus de la moyenne des cinq dernières années. A noter la progression du transit multimodal portuaire (Hub fer/fleuve  (Rouen) et route/fleuve (Bonnières-sur-Seine) avec  45 000 t qui ont transité pour l’industrie des pâtes alimentaires de la région parisienne (Panzani).

Tout en se félicitant de la belle dynamique sur la première partie de l’exercice 2019-2020 et en évoquant les atouts de Sénalia, Thierry Dupont a souligné la fragilité et les incertitudes de la situation économique française et internationale pour la filière céréalière. Il a également  mentionné les conséquences pour le site ROBUST de l’annonce par Saint-Louis Sucre de l’arrêt de son partenariat dès 2021, et de l’impact de l’incendie de l’usine Lubrizol qui a nécessité l’arrêt de l’exploitation du site Robust pendant plusieurs semaines.

Sénalia travaille pour l’avenir. Près de 15 M€ ont été investis sur cet exercice, essentiellement en logistique pour l’activité céréales export, mais aussi en informatique et automatisation.