Défis à l’export pour le blé françaisPublié le 27 août 2015 par Marie-Laure HUSTACHE

bléorge2015

Selon l’AGPB qui organisait ce matin une conférence de presse de rentrée, « avec une récolte de céréales à paille (blé tendre, blé dure, orge) très abondante et de qualité pour 2015, la France réaffirme sa capacité à produire beaucoup et bien, avec régularité qui plus est grâce à une capacité de résilience par rapport aux aléas climatiques supérieure à celle de ses concurrents ».

En blé tendre, la récolte 2015 dépasse ainsi les 40 millions de tonnes pour la première fois, et le rendement franchit la barre des 78 quintaux/ha, avec des critères qualités satisfaits (protéines, etc.).

De quoi envisager sereinement une politique d’export à long terme : « Il y a des marchés alimentaires et non alimentaires fantastiques dans le monde, la France a une carte à jouer en continuant de produire plus et mieux. » a commenté Philippe Pinta, président de l’AGPB. Dans la lignée de l’année 2014 où 11,4 Mt de blé récoltés avaient été exportées hors-Europe (notamment vers l’Egypte), la filière blé française vise pour 2015 de nouveau défis à l’export, avec parmi les zones et marchés à reconquérir : l’Algérie, le Maroc, l’Afrique Sub-saharienne, mais aussi le Moyen-Orient (Arabie Saoudite, Iran), l’Asie du sud et sud-est, et certains pays d’Amérique latine.

 

A lire aussi :

Récolte mondiale record en blé – très bonne récolte en France

“Égypte – Blé : le grain de la discorde”