NATEXPO 2017 : la Bio est tendancePublié le 26 octobre 2017 par Yves LE MORVAN

Le salon professionnel NATEXPO, salon international des produits biologiques, vient de se tenir du 22 au 24 octobre 2017 à Villepinte.

 

820 exposants, dont 20% d’internationaux, présentaient leurs offres en alimentation et vins, mais aussi en diététique, cosmétique (la bave d’escargot a un bel avenir), ingrédients, produits et services pour la maison, équipements pour les magasins. Un salon en plein boom (+40% de surfaces par rapport à la dernière édition en 2015) qui correspond à la forte dynamique des filières bio, notamment en France. Selon l’Agence Bio, à la fin du 1er semestre 2017 par rapport à 2016, le nombre de producteurs bio avait crû de 9,2% pour atteindre un total dépassant les 35 000 agriculteurs, et les surfaces engagées atteignaient 1,77million d’hectares (soit 6,5% de la SAU) avec une augmentation de 15% sur le dernier semestre. La consommation alimentaire quant à elle poursuit son ascension, elle était de 7 milliards d’€ en 2016, il faut déjà y rajouter 500 millions sur le dernier semestre. L’épicerie et les fruits et légumes sont au cœur de cette croissance.

 

Le développement de l’offre bio se construit également grâce à la démultiplication des opérateurs au sein des filières. Ainsi le nombre des entreprises de transformation, distribution, commerce…évoluant dans la bio a crû de 9,6% sur le 1er semestre 2017, pour dépasser un nombre total de 16 000 entreprises. Bien sûr l’engouement ne crée pas obligatoirement la réussite. L’innovation produit, la segmentation de la gamme, le développement des marques, la connexion avec les nouvelles tendances de consommation et préoccupations de santé sont là aussi des impératifs entrepreneuriaux, et peuvent s’y ajouter des preuves d’insertion locale, une politique volontariste de RSE, une participation au commerce équitable.

 

Jean Verdier, Président, et Philippe Blanc, Directeur Général de Naturgie

Un exemple de la nécessaire addition de ces différents facteurs est donné par Naturgie-Favols, une PME du Lot et Garonne présidée par Jean Verdier, par ailleurs président du Synabio, qui vient de passer en 2 ans de 12 à 14 millions d’€ de chiffre d’affaires en proposant confitures, préparations à base de fruits…”Si vous goûtez ma préparation 100% fruits de goyave, classée parmi les « Meilleurs produits Bio 2017 » , vos papilles comprendront les facteurs de réussite en bio !” commente Jean Verdier.

 

 

 

 

 

 

 

 

Cependant si la bio est tendance, il y a des tendances dans la bio. Le logo AB réussit aujourd’hui la performance de réunir toutes les visions bio, celle du règlement européen actuel minimal, et celles des souhaits d’intégration à terme de nombreux autres éléments tels que le bien-être animal, le commerce équitable, l’emploi, l’origine, la preuve de déploiement contractuel…par ailleurs reste-t-on aux obligations de moyens ou va-t-on vers des obligations de résultats…Y-a-t-il un lien avec d’autres tendances de consommation, les « Sans… » ou les « Zéro… ». Bref dans la bio l’affichage extérieur semble simple et bien compris, les débats intérieurs concernant l’avenir sont plus complexes. C’est la rançon du succès.