Nouvel ouvrage collectif : L’agriculture durable – environnement, nutrition et santéPublié le 13 mars 2020 par agriDées

Le tome III de « L’agriculture durable – environnement, nutrition et santé », paru aux Presses Universitaires d’Aix-Marseille dans la Collection de l’Institut de Droit des Affaires, Centre de Droit Economique, sous la direction de Marie-Luce DEMEESTER et Virginie MERCIER, vient de paraître.

Cet ouvrage collectif de 621 pages envisage l’agriculture (terrestre et maritime) et l’alimentation durables sous des aspects très divers : côté amont, il est question de la nouvelle entreprise agricole engagée dans la bioéconomie, la permaculture ou l’agriculture urbaine, augmentées par les outils numériques notamment. Côté aval, la loi alimentation, la lutte contre le gaspillage, le bien-être animal, la fiscalité spécifique pour les produits biologiques, le risque environnemental et sanitaire sont autant de thématiques abordées et analysées.

 

Marie-Cécile DAMAVE, responsable innovations et affaires internationales chez agridées, est l’auteure d’un article de cet ouvrage : « La transition numérique dans la chaîne agricole et agroalimentaire ». Voici son résumé :

« Les effets du numérique dans le monde agricole et agroalimentaire peuvent nous paraître familiers, puisqu’ils sont du même registre que ceux du digital dans nos vies de tous les jours : plus de performance et de connection. D’une part, le digital rend les acteurs plus performants, en particulier grâce à l’agriculture de précision. Celle-ci devient plus intelligente : c’est la « smart agriculture », l’agriculture « augmentée ». D’autre part, le digital transforme les relations entre les acteurs en court-circuitant les intermédiaires habituels et en créant de nouveaux liens : c’est une ubérisation, une plateformisation. Les outils numériques rapprochent des mondes différents, et créent des liens plus directs tout au long de la chaîne de valeur jusqu’au consommateur final, générant plus de transparence et de traçabilité. Mais la transition numérique dans les mondes agricole et agroalimentaire ne sera réussie que si le digital aide les acteurs à atteindre leurs objectifs de performance et de durabilité économique, environnementale et sociétale. Pour cela, les outils numériques doivent être pertinents, accessibles, transparents, et être accompagnés d’une formation adaptée. La transformation numérique agricole et agroalimentaire ne sera un succès que si la société la comprend, l’accepte et en retire elle-même des bénéfices, en particulier en connaissant mieux l’origine et les modes de production de son alimentation. »

Cet article est fondé sur les réflexions des groupes de travail d’agridées et sur la note « Tous acteurs de la transition numérique agricole » d’avril 2017.

 

Pour se procurer l’ouvrage : https://presses-universitaires.univ-amu.fr/lagriculture-durable-4