Nouvelle publication – Contribution au rapport de l’OCDE « Des technologies digitales et d’agroéquipement en pleine évolution pour gérer les pesticides »Publié le 24 janvier 2020 par Marie-Cécile DAMAVE

 

 

Agridées a contribué à un Rapport de l’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE), daté du 20 janvier 2020. Cette publication, en accès libre, rassemble les interventions et principaux messages du séminaire du 26 juin 2019 intitulé « Des technologies digitales et d’agroéquipement en pleine évolution pour gérer les pesticides ».

 

 

Nous avions été invités à y participer en tant qu’experts (le programme et les présentations des intervenants sont disponibles ici). Notre contribution au nouveau rapport est un article qui résume notre intervention lors du séminaire. Elle se trouve page 21 du rapport et s’intitule « Digital and mechanical technologies addressing plant health – How to meet both farmer and consumer demands? » (Les technologies numériques et d’agroéquipement au service de la santé des plantes – Comment répondre à la fois aux attentes des agriculteurs et des consommateurs?)

Les technologies discutées dans ce séminaire et dans ce rapport sont variées : robotique, objets connectés et capteurs, imagerie, drones, outils numériques d’aide à la décision, modèles prédictifs, dans le souci de mettre en place une agriculture de précision et durable. Les questions juridiques des données ont été également abordées, et tout particulièrement les questions de propriété, d’accès, de confidentialité, de sécurité, des usages, et de la transparence.

Le rapport dont il est question ici est issu des travaux de la commission de l’OCDE sur les produits chimiques et le groupe de travail sur les produits chimiques, les pesticides et les biotechnologies[1]. Le séminaire du 26 juin 2019 avait été organisé pour répondre aux demandes des gouvernements de mieux comprendre les implications réglementaires des technologies numériques et de machinisme pour l’usage des pesticides qui peuvent réduire les expositions humaine et environnementale à ces produits.

Les réflexions d’agridées sur la digitalisation de l’agriculture et de la chaîne de valeur[2] agricole et alimentaire sont donc bien au cœur des préoccupations de nombreux acteurs économiques et responsables politiques bien au-delà de nos frontières.

 

[1] Pour rappel, l’OCDE est une organisation intergouvernementale dont le siège est implanté à Paris. Elle rassemble 36 pays industrialisés, dont la France, ainsi que la Commission européenne. Les représentants de ses membres se réunissent dans cette enceinte dans le but de coordonner et harmoniser leurs politiques, pour échanger sur des thématiques d’intérêt partagé et travailler ensemble pour répondre à des problèmes internationaux. Ces travaux se font sous forme de groupes de travail et diverses commissions.

 

[2] Note : Tous acteurs de la transition numérique ; groupes de travail « Big data : quels usages pour l’agriculture d’aujourd’hui et de demain ? » et « Quels outils numériques de traçabilité dans la chaîne agricole et alimentaire ? » ; événement international « L’agriculture augmentée : une réalité d’aujourd’hui et demain »