Besoin d’Europe Publié le 13 septembre 2019 par Yves LE MORVAN

Il peut paraître paradoxal d’évoquer l’Europe à un moment où le débat sur le Brexit atteint son apogée et où l’éventuel accord avec le Mercosur est voué aux gémonies. Qu’est-ce que c’est que cette Europe ?

 

En 2019 l’Union Européenne a renouvelé les composants de ses institutions :

  • Un nouveau Parlement réélu au printemps. Les nouvelles commissions parlementaires se remettent au travail, dont celle dédiée à l’agriculture et au développement rural qui reprend et poursuit les travaux entamés sur la réforme de la PAC. L’évolution des agricultures en dépend.
  • Une nouvelle équipe de commissaires, dont chacun va être auditionné par les parlementaires, au sein d’une Commission présidée par Ursula Von der Leyen. Son programme se dévoile, l’élément majeur étant un « Pacte Vert », pour le climat.

 

Nous vivons dans un monde pensé « glocal ». Global au sens où les enjeux se perçoivent comme étant planétaires, le climat, les technologies portant l’information… Local au sens où la production devrait  gagner en proximité, le circuit court et la zone tampon. Face à de telles questions considérées comme essentielles et dominantes, les réponses portent un risque de repli sur soi, économique, commercial, technologique. Et pourquoi pas, identitaire.

 

Pourtant dans le domaine de la politique agricole et de la chaîne alimentaire, nous bénéficions d’une colonne vertébrale identitaire, c’est l’Europe. Entre global et local il y a un projet commun, l’Europe, dont la moindre vertu n’est pas d’être négocié à 28 ou 27, ce qui limite les vocations de vouloir s’ériger en phare pour éclairer un monde obscur. Que Madame Von der Leyen parle de climat mais n’hésite pas à convoquer la PAC. Que nos décideurs en France évoquant si souvent dans de nombreux domaines la souveraineté précisent si elle est alors française ou européenne. La PAC a été une conquête. Elle doit certes se réformer. Il s’agit désormais d’un projet de reconquête pour toujours bénéficier d’un marché commun, de règles communes.

 

Nous avons besoin d’une Europe solidaire, innovante et concrète, dont de toute façon l’agriculture, dans ses multiples attributs et responsabilités, constitue un socle d’avenir. A nous de savoir mieux l’expliquer et le communiquer.

@SAFThinkTank