Des territoires et des Hommes Publié le 18 juin 2015 par

Notre Assemblée Générale des 10 et 11 juin dernier, dont une partie s’est déroulée à Chartres, et la conférence sur la réforme territoriale organisée à l’occasion l’ont encore prouvé : en matière d’activité, les initiatives viennent des Hommes et des acteurs économiques dynamiques localement, sachant entreprendre et saisir les opportunités.

La nouvelle organisation administrative territoriale, encore confuse et complexe, et alors que le monde agricole vit des changements de paradigme, ne semble pas hélas apporter cet élan. Il y a pourtant urgence pour les acteurs ruraux, urgence à s’imposer dans les grands débats actuels où on les oublie trop souvent, urgence à rappeler leur valeur stratégique et économique ! Anne-Claire Vial, Présidente de Sol et Civilisation et Michel Destot, Député de l’Isère, ancien Maire de Grenoble, tous deux invités à s’exprimer à notre première table ronde, ont tiré la sonnette d’alarme : l’urbanisation est irréversible, elle crée une dynamique nouvelle où il ne sert à rien d’opposer les deux mondes, mais au contraire où il convient de les conjuguer en respectant les qualités de chacun.  Dans son Rapport 2013, déjà, saf agr’iDées indiquait qu’il fallait  « mettre un terme à l’opposition Villes–Campagnes pour construire une vision continue de l’espace, structurée autour des filières agricoles, partie intégrante de la réflexion urbaine et péri-urbaine. »  Car « c’est bien le vivre ensemble qui est en jeu dans l’organisation des territoires. » a fort justement rappelé Anne-Claire Vial.

 

Après le « vivre-ensemble », la 2ème table ronde de la conférence, consacrée aux secteurs agricoles et agro-alimentaires à l’heure de la décentralisation,  a rappelé le nécessaire « faire ensemble » et le « faire avec » (la réforme territoriale). Une façon à la fois de mettre les acteurs économiques face à leurs responsabilités (« bâtir des stratégies collectives » selon Hervé Durand Directeur général adjoint de la DGPE) et de leur rappeler de « se prendre en mains » selon  Yves Madre, du think tank Farm Europe dans des marchés mondiaux et ouverts. Les treize nouvelles régions françaises devront aussi repenser la valorisation de leur patrimoine agro-alimentaire (AOC) car elles rassembleront géographiquement plus de produits en compétition pour exister.

 

A propos de patrimoine à valoriser, notre rencontre avec deux chefs d’entreprise d’Eure-et-Loir, lors de la deuxième journée de notre Assemblée Générale annuelle, est venue parfaitement illustrer toutes ces réflexions. Jean-Luc Ansel, a créé la Cosmetic Valley, labellisée « pôle de compétitivité » en 2005, et aujourd’hui le premier centre de ressources mondial de la parfumerie-cosmétique. Soit un réseau de près de 400 entreprises liées à l’industrie du soin corporel et du parfum unique au monde ! Sans cesse, cet homme visionnaire et curieux investit et fait fructifier l’acquis pour mieux innover. Même état d’esprit chez Christian Laye, PDG de la SMBP, aujourd’hui et à force de volonté la plus grosse installation de concassage, criblage et lavage d’Europe, qui alimente les principaux chantiers de l’Ouest de l’Ile de France. Tous les deux ont su mêler le « Made in Chartres » et le « Made in France », valoriser intelligemment et respecter les ressources humaines, géographiques et agricoles de leurs territoires pour partir à la conquête des marchés.

 

Des synergies gagnantes qui prouvent qu’il est possible, à condition que chacun joue et assume son rôle à tous les niveaux, de se déployer dans les territoires-monde… Aux Politiques d’accompagner les acteurs économiques si nécessaire, et de leur donner un cadre leur permettant d’anticiper, d’investir et de s’épanouir sur leurs territoires.

 

Laurent Klein est Président de saf agr’iDées

@SAFThinkTank