Dossier : Conjuguer bien-être animal et production : une nécessité Publié le 1 février 2017 par agriDées

Devenu « être doué de sensibilité » et reconnu par la loi dans le Code civil en 2015, l’animal domestique fait l’objet depuis quelques années d’une attention très soutenue de la part d’organisations qui entendent mettre à l’index les conditions d’élevage. Force est de constater qu’au-delà de cas extrêmes de production, d’abattage, ce sont désormais les conditions ordinaires d’élevage qui suscitent de plus en plus de réprobation de la part des citoyens et des consommateurs. Cette évolution sociétale encourage le développement de modes alternatifs (filières plein-air, bio…) plus à même de respecter la santé, le bien-être physique, psychologique et le comportement de l’animal.
Pour les éleveurs, elle implique une remise en cause qui peut-être brutale. En quelques
mois, la production d’oeufs provenant de poules en cage a été ainsi mise à l’index par une
grande partie des distributeurs sous la pression d’associations de défense des animaux.
Ce phénomène n’est pas spécifique à la France, ni à l’Union européenne. Il se généralise,
comme en témoignent la future stratégie mondiale en faveur du bien-être animal et les
prises de position des ministres de l’agriculture du G20. Les chercheurs travaillent déjà
à la mise au point d’indicateurs fiables du bien-être animal.

 

Retrouvez ce dossier dans le numéro 226 de la Revue “Agriculteurs de France” aux pages 12 à 17.

 

Dossier Conjuguer Bien être Animal Et Production - RAF 226
0.5 MiB
Détails

 

Abonnez-vous à la revue !

@SAFThinkTank